État de santé d’Ali Bongo: omerta au sein du PDG

Eric Dodo Bounguendza SG du PDG et Emmanuel Issoze Ngondet Premier Ministre © D.R

Le samedi 3 octobre 2018 s’est tenue dans un hotel de la place, la rencontre entre les instances du Parti démocratique gabonais(PDG), et les nouveaux élus de cette formation Politique. Sauf que tout au long de cette cérémonie, aucune communication n’a été faite sur l’absence prolongée suite à son état santé, du président de cette formation politique qui se trouve être également le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba.

Si au PDG l’importance réside dans des retrouvailles aux allures festives pour célébrer une victoire dont le triomphe devrait être modeste, il n’en est pas le cas lorsqu’il s’agit d’éclairer la lanterne des militants et sympathisants sur l’état de santé du distingué camarade président du parti. Lequel état de santé avait d’ailleurs été qualifié de non-événement, vite démenti par la suite, par Emmanuel Issoze Ngondet, figure emblématique du « « parti de masse».

Le mutisme observé par le secrétaire général du PDG Eric Dodo Bounguendza et celui du porte parole de son Parti Léandre Kiki que l’on sait très dévoué lorsqu’il s’agit de se prononcer sur les événements de sa formation politique ne rassurent ni les militants ni l’opinion sur la « fatigue sévère » du distingué camarade. Le silence observé par le parti au pouvoir ne fait donc qu’ajouter aux rumeurs qui fusent au sein de l’opinion.

Comment expliquer qu’en temps de campagne électorale, lorsqu’il s’agit de faire des éloges au numéro 1 du PDG, lors des meetings, les soldats d’Ali Bongo s’égosillent tels des perroquets, mais que lorsqu’on les attend sur la santé du chef de leur formation politique ils restent muets, à  croire qu’ils ne sont loyaux que lorsqu’ils doivent défendre leurs intérêts.

Communiquer sur la santé du patron du parti au pouvoir reste une obligation républicaine et un signe de loyale fidélité chose que les p-dégistes n’ont semble t-il  pas encore comprise.

Laissez votre commentaire