État de santé d’Ali Bongo: L’Union nationale dénonce l’ingérence de puissances étrangères

Zacharie Myboto, président de l'Union Nationale © GMT

Faisant suite au récent développement de l’actualité concernant l’état de santé du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, qui se trouve actuellement en « rééducation et en convalescence » à Rabat au Maroc, l’Union nationale a, dans un communiqué rendu public ce mercredi 5 novembre, tenu à s’exprimer sur cette situation qui met à mal le bon fonctionnement des institutions. A cette occasion, cette formation politique d’opposition s’est insurgée contre le rôle ambiguë de certain pays dans cette affaire.

Hospitalisé pendant près d’un mois en Arabie Saoudite pour un accident vasculaire cérébral selon plusieurs médias internationaux, c’est  la première dame Sylvia Bongo Ondimba qui avait annoncé le transfert du président de la République vers le Maroc sur insistance du souverain marocain Mohammed VI alors que sa famille et plus particulièrement sa femme privilégiait la capitale britannique Londres. Une immixtion que  l’UN a tenu à dénoncer y voyant presque un complot contre le peuple Gabonais.

Dans ce communiqué signé de son Vice président François Ondo Edou, l’Union nationale indique que le rôle de certain partenaire étranger est désormais très mal perçu dans l’opinion publique nationale. A cet effet, le parti a dit être attaché  « au respect de la souveraineté du Gabon et refuse toute ingérence étrangère inopportune ».

Dans la même lignée, le parti présidé par l’ancien ministre Zacharie Myboto a tenu à réaffirmer son engagement à défendre le peuple Gabonais, indiquant  que son combat est “républicain et démocratique”. Revenant sur l’idée d’une gestion du pays par Ali Bongo sur lieu de convalescence, émise par des proches de la présidence de la République, l’Union nationale a rappelé que « Libreville demeure la capitale politique et administrative du Gabon. Qu’à ce titre, les décisions engageant l’avenir du Gabon doivent se prendre à Libreville », ont-ils martelé.

« Face aux risques d’ingérence de puissances étrangères dans les affaires intérieures du Gabon, l’Union Nationale invite l’ensemble de l’opposition et les populations au rassemblement et à la mobilisation. Elle appelle tout un chacun à la vigilance. Elle exhorte les institutions au sursaut républicain et leur demande de faire montre de patriotisme en ces moments déterminants pour la souveraineté de notre pays.» peut-on lire dans le communiqué.

Laissez votre commentaire