État de santé d’Ali Bongo: L’UN demande au gouvernement de s’exprimer officiellement

Zacharie Myboto, président de l'Union nationale © GMT

L’état de santé du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba continue de susciter des inquiétudes au sein de l’opinion et de la classe politique gabonaise. Après la sortie du parti Pour le Changement qui exige du gouvernement une preuve de la bonne santé physique et mentale de ce dernier, l’Union nationale a, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, tenu à interpeller les autorités en tête desquelles le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet sur la nécessité de communiquer en toute transparence sur cette situation qui touche la première institution du pays.

C’est réuni autour de son président Zacharie Myboto que le Bureau National de l’Union Nationale a tenu à réagir à la déclaration  du Porte-parole de la Présidence de la République qui non seulement annonçait le malaise dont a été victime le chef de l’Etat mais aussi son internement à l’Hôpital du Roi Fayçal suite à « une fatigue sévère ».

Ainsi, cette formation politique de l’opposition, qui dit avoir analysé de manière minutieuse les derniers événements et observé une situation de psychose qui tend à s’installer au sein de la population, a rappelé que « la gestion d’une situation de cette nature relève de la seule compétence du Gouvernement qui a l’obligation d’en informer la Nation ».

Le gouvernement étant le seul habilité à communiquer sur l’état de santé du Chef de l’exécutif, l’Union nationale par la voix de son leader a demandé que celui-ci s’exprime en responsabilité sur l’état de santé du président de la République et en informe régulièrement la Nation, qu’il soit la seule Institution constitutionnelle habilitée à suivre ce dossier aussi bien auprès des Médecins que des autorités saoudiennes.

« Que les fonctionnaires de la Présidence de la République ne s‘expriment plus sur ce sujet qui ne relève pas de leur compétence mais de celle du Gouvernement. Que le Premier ministre se rende à Ryad dans les meilleurs délais afin de rencontrer le Chef de l’Etat, les autorités saoudiennes dont il est hôte officiel, ainsi que l’équipe médicale de l’Hôpital du Roi Fayçal. Ces demandes que l’Union Nationale formule visent le respect de la Constitution, le fonctionnement régulier des Institutions et la paix civile », martèle le communiqué.

Laissez votre commentaire