Est-ce vraiment Noël ?

Une artère principale de Libreville © GMT

En parcourant les rues de Libreville en cette période de fête de la nativité, en dehors de quelques commerces et quartiers résidentiels, rien ne laisse présager la célébration de la fête de Noël cette année. La précarité, l’indolence, et d’autres maux témoignent les difficultés que connaissent les foyers à vivre cette célébration comme autrefois.

GABON LIBREVILLE

La crise économique que traverse le pays est désormais perceptible à tous les niveaux. En témoigne cette période de fête de fin d’année. Autant les rues de la capitale gabonaise sont tristes, loin de l’esprit festif de Noël et de ses rues illuminées, autant les familles sont dans l’incapacité d’offrir à leurs enfants les cadeaux souhaités.

«Le constat que vous faites n’est pas faux, nous confie Irène Itoumba. La majorité des familles gabonaises passent ce noël dans la précarité la plus poignante de leur histoire. Il n’y a pas d’engouement dans les foyers, comme il n’y a pas de décorations spéciales dans Libreville et ses environs. La crise économique que travers notre pays est désormais plus que visible», se plaint-elle.

Malgré quelques bonnes volontés associatives qui ont offert ici et là un arbre de noël aux enfants des familles démunies, le constat de la dégradation de la vie sociale gabonaise se passe de commentaire. «C’est la preuve que notre pays est géré par des incompétences qui ont réussi à ruiné la vie et l’espoir des gabonais», déclare Cédric Ndong, un cadre gabonais. Ainsi, vu l’atmosphère apathique de Libreville, une seule question revient : est-ce vraiment noël ?

Laissez votre commentaire