ESS Gabon: Romaric Massobidia dénonce une cabale médiatique

Matsima Diata, Romaric Massobidia et Maître François Meye © GMT

C’est à la faveur d’une conférence, organisée le vendredi 1er juin dernier, dans un hôtel de la place, que l’ancien directeur des ressources humaines (DRH), de l’entreprise d’Eurest supports services Gabon (ESS Gabon), Romaric Massobidia, a apporté des éclaircissements sur des allégations, portées à son encontre, par plusieurs journaux de la place faisant état d’un détournement à ESS Gabon.

Alors que les  dirigeants de l’entreprise ESS Gabon avait pris la poudre d’escampette à la suite du conflit qui les liait à leurs employés, Romaric Massobedia, avait été chargé de gérer les négociations entre les parties jusqu’au paiement intégral desdits droits des anciens employés «préalablement validés par l’inspecteur du travail». Le 1er juin, c’est en présence du délégué du personnel d’ESS Gabon, Matsima Diata et de son avocat, Maître François Meye, qu’il s’est insurgé contre la «cabale médiatique» dont lui et sa famille sont victimes.

Selon lui, cette cabale n’a pas lieu d’être, d’autant plus que «chaque employé,  au moment de retirer son chèque, s’est préalablement assuré que le montant reçu est conforme à celui dans l’état des sommes dues, avant d’accuser réception», rappelle l’ancien DRH, qui rassure pour ma part que les documents en sa possession l’attestent. «Je confirme que la gestion des règlements des droits légaux et du bonus, ne souffre d’aucun détournement», a-t-il précisé, avant d’ajouter qu’il était «disposé à fournir les preuves de paiement à l’endroit de tous les  salariés des sommes qui leur reviennent de droit».

Par ailleurs, Romaric Massobidia est revienu sur le point concernant le compte séquestre d’ESS Gabon domicilié au nom de son épouse, Ampournet Ogoula Aymera. «Le nom de ma femme est utilisé non pas comme raison sociale, mais plutôt comme adresse», par conséquent, cette dernière ne dispose d’aucune signature, «les uniques signataires du compte étant messieurs Romaric Massobidia et Matsima Diata».

Suite aux différentes parutions des journaux, La Loupe, L’Aube et Moutouki qui, dans leurs numéros datant, du 30 avril 2018 «La grosse arnaque», du 8 mai 2018 «Soupçon de détournement des droits légaux à ESS – Les anciens employés vent debout», du 11 mai 2018 «Massobidia lâché par Houangni Ambourouet» et «Détournement présumé à ESS Gabon, les anciens employés accusent», l’accusent de détournement via un prétendu compte appartenant à sa femme, des droits légaux des anciens employés d’ESS Gabon, Romaric Massobidia a décidé de traduire ces hebdomadaires en justice.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire