ESS Gabon : Houangni Ambouroue accusé de mettre des bâtons dans les roues de l’ONEP

Pascal Houangni Ambourouet, ministre du Pétrole et des Hydrocarbures © D.R

Les négociations pour une sortie de crise entre l’Organisation des employés du pétrole (ONEP) et  l’entreprise ESS Gabon, spécialisée dans le catering semble être loin de trouver son épilogue. Outre, l’imbroglio entre les délégués du personnel et l’organisation syndicale qui représente près de 3 000 employés du secteur pétrolier et assimilé,  le ministre du Pétrole et des  Hydrocarbures Pascal Houangni Ambourouet serait désormais accusé de tirer les ficelles de ce conflit.

En effet, dans un mémo signé de secrétaire nationale chargée de la règlementation de relations extérieures de la communication, Guylaine Mboui-Zolo Ba Ndong, l’ONEP accuse le ministre de tutelle d’être à la manoeuvre pour torpiller les négociations entamées avec l’entreprise ESS Gabon, relevant que ce dernier se rendrait spécialiste dans le «détournement et la division des adhérents de l’ONEP accompagnant  le bureau national dans les négociations collectives  entre notre organisation syndicale et les employeurs du secteur pétrolier».

Il faut noter que suite à l’echec des negociations entre l’Organisation nationale des employés du Pétrole (Onep) et le directeur des Ressources Humaines d’ESS Gabon, Pascal Houangni Ambourouet avait décidé le 10 février 2018 de lancer «une médiation» sur Port-Gentil, en vue de déterminer la valeur exacte du bonus de séparation, en accord avec les délégués du personnel d’ESS Gabon et directeur des Ressources Humaines contre l’avis des employés.

L’entreprise qui doit fermer en juin prochain, propose aux employés 6 mois comme indemnités de départ.   Tandis que l’ONEP propose 9 mois  au lieu de 16, bloquant jusqu’à lors les négociations. Mais contre toute attente,  6 délégués  du personnel d’ESS Gabon, soupçonnés de corruption, ont été appelés d’urgence à Port-Gentil.

«Après vérifications, un avion spécial Afrijet a bien été affrété par les les dirigeants de la société Assala Gabon pour transporter les délégués du personnel et le directeur de ressources humaines d’ESS Gabon à destination de Port-Gentil où les attendait le ministre du pétrole et des hydrocarbures. Etaient également présents, le directeur général d’Assala et le directeur des opérations. Le coût  de location de ce vol spécial (aller/retour vaut l’indemnité de bonne séparation d’une vingtaine des travailleurs d’ESS Gabon ?», relève  l’ONEP.

Selon certaines informations,  les délégués du personnel,  qui sont sous le coup d’une exclusion de l’ONEP, auraient acceptés les 6 mois d’indemnités  proposés par ESS Gabon contre l’avis de tous les travailleurs réunis en assemblée générale le weekend écoulé.

Laissez votre commentaire