Enset: du rififi autour de l’élection du directeur général

© Gabonreview

Dans le cadre de la modernisation de la gouvernance universitaire, l’Ecole normale supérieure d’enseignement technique (ENSET), est appelée à renouveler ses dirigeants. Présidé par le ministre d’État en charge de l’Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, le Conseil d’administration de ladite école qui devait évaluer les différentes candidatures au poste de directeur général, a rejeté le dossier du Pr Donatien Nganga-Kouya, pour vice de forme. Créant ainsi une polémique sans précédent.

Amené à renouveler ses responsables conformément au processus de modernisation des universités mis en place il y’a quelques mois de cela, l’Enset se trouve au cœur d’une controverse suite à la mise à l’écart du dossier de candidature au poste de directeur général, du Pr Donatien Nganga-Kouya, directeur général sortant, par le ministre d’État en charge de l’Enseignement supérieur.

Des 5 candidats en lice pour le poste de directeur général, la candidature du Pr Donatien Nganga-Kouya a donc été jugée inéligible par le membre du gouvernement. Ce dernier reproche au Professeur, conformément à la disposition de l’arrêté n°011, de n’avoir pas fourni «le bilan de ses 9 années passées à la tête de la grande école», a rapporté le quotidien L’Union.

Une thèse que les partisans du directeur général sortant récusent, arguant qu’un «arrêté n’est pas au dessus d’un décret». Il s’agit donc du décret 00216/PR/MESRFC du 28 juillet 2017, qui en son article 3 dispose que «tout postulant aux fonctions de directeur général de grande école doit se pourvoir d’un dossier comprenant notamment un programme académique dénommé Projet de gouvernance institutionnelle (PGI)». Ce qui écarte l’obligation d’un bilan.

A ce jour, seul 3 candidatures ont été retenues pour ledit poste. Le gouvernement, déclinera son choix, entre les 3 prétendants au poste de Directeur général, en Conseil des ministres, afin de poursuivre la campagne qui a débuté avec l’élection du recteur de l’Université Omar Bongo (UOB).

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire