mardi,29 septembre 2020
Accueil A La Une Enseignement à distance : «Un système éducatif plus résilient», le défi de...

Enseignement à distance : «Un système éducatif plus résilient», le défi de l’Etat pour faire face au Covid-19

Devant la presse ce mardi 27 avril 2020, 24 heures après le point de presse du gouvernement sur la riposte contre le Coronavirus, le Pr Patrick Mouguiama Daouda, ministre de l’Education nationale et de la Formation civique, a fait le bilan et a énoncé les perspectives du département dont il a la charge, astreint de se réorganiser avec la crise sanitaire liée au Covid-19 qui l’a contraint à l’arrêt des cours dans les écoles, universités, lycées et collèges.  Dans les locaux de l’Agence gabonaise de presse (AGP), le responsable politique de l’Éducation nationale tout en précisant les canaux mis en place par son ministère a surtout insisté sur le défi qui est le sien et partant le gouvernement de rendre le système éducatif plus résilient. 

Avec l’annonce hier par le vice-président du Comité de pilotage du Plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong de nouveaux cas testés positifs au Covid-19 portant ainsi au nombre inquiétant de 236 le nombre de personnes atteintes par le covid-19 dans notre pays, il est évident que la reprise des cours s’en trouve fortement comprise. D’ailleurs envers ceux qui commençaient à véhiculer la rumeur d’une reprise éventuelle fixée au 4 mai 2020, le Pr. Patrick Mouguiama Daouda a été catégorique.  « C’est bien évidemment une Fake News. Selon vous, le 4 mai c’est dans quelques jours. Ce n’est pas possible. Même si on l’avait voulu, ce ne serait pas possible. La reprise des cours n’est pas effective. Elle est repoussée à une date encore non déterminée. Pour le moment, seul l’enseignement à distance est au centre de notre communication » at-il déclaré.  

Sur la question à proprement parlée pour laquelle il se présentait devant la presse, le ministre de l’Education nationale et de la Formation civique a décliné les principaux canaux sur lesquels vont prendre appui son département pour rendre effectif et efficient l’enseignement à distance. Au nombre de 3, ces canaux constitués des supports physiques, de l’audiovisuel et du numérique seront largement exploités pour permettre aux enseignants et aux apprenants de dispenser et de recevoir les enseignements. L’idée dans l’immédiat at-il précisé est celle de « tester de manière embryonnaire cet enseignement à distance en priorisant les classes d’examen que sont les Terminales, 3e et 5 années ». Des contenus sont ainsi diffusé depuis le 14 avril sur la plateforme éducative du ministère  Xgestedu.com puis par ceux diffusés à Gabon première sur le cable et en streaming via sa page facebook.

Sur le plan pratique, le Pr Patrick Mouguiama Daouda, a regretté le fait que  les choses se fassent à la hussarde sous la pression du contexte du Covid-19 qui commande aux Etats de se réinventer. Pour ce dernier si les choses avaient été correctement faites depuis 10 ans, le Gabon aurait géré cette crise avec beaucoup plus d’efficacité. « Aujourd’hui’ on nous demande de faire en deux semaines ce qui doit se faire en 10 ans » at-il résumé pour expliquer sa pensée. 

Pour le ministre de l’Education nationale et de la Formation civique, le défi est grand, le chemin est long mais cette épidémie doit permettre la prise de conscience de la classe politique gabonais sur les enjeux de notre pays. « Beaucoup de choses vont nous rattraper parce que q’on a mis à chaque fois la poussière sous le tapis. C’est une grande leçon que nous devons tirer de cette épidémie. Leçon d’humilité et une leçon de loyauté surtout,  visàvis de la vision du président de la République, car c’est lui qui détermine la vision de l’Etat. Et cette vision si elle avait été appliquée par ceux censés la mettre en oeuvre il y a 10 ans, nous aurait permis d’amortir le choc que nous fait subir la pandémie du Covid-19 » at-il déploré. 

Sur l’objectif de son département ministériel, le Pr. Patrick Mouguiama Daouda de décliner sa vision à long terme pour le ministère dont il a la charge. « Nous voulons rendre notre système éducatif plus résilient en répondant ponctuellement aux questions que posent la fermeture des salles des classes. Mais nous allons surtout réfléchir à la mise en place d’un système d’enseignement à distance complet qui soit une structure à part entière du ministère de l’Education nationale. un système dont la cible sera les élèves mais aussi les personnes qui ne peuvent pas avoir accès à la formation initiale. Pour les personnes dans les zones reculées, pour les prisonniers, les formations professionnelles etc… ».  

Ladite vision devrait déboucher sur la création d’une structure spécialement dédiée à l’enseignement à distance. « C’est un projet à long terme qui devrait aboutir à la mise en place d’un centre d’une structure, d’une direction générale de l’enseignements à distance » at-il annoncé.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt