ENS : «Pas de partielles si les primes ne sont payées intégralement»

Depuis mardi 11 juillet 2017, le collectif des enseignants de l’Ecole normale supérieure (ENS) a opté pour la suspension des activités pédagogiques au sein de l’établissement et pour cause le sempiternel problème des primes impayées.

Visiblement à bout, les enseignants ont démontré leur fermeté, «pas de partielles 2 si les primes ne sont payées intégralement» avons-nous pu entendre. Les enseignants de l’ENS réclament le paiement des vacations de l’année scolaire 2015-2016 et 2016-2017. Concernant l’année 2015-2016, il s’agit des primes des partielles et synthèses, des rattrapages et de l’encadrement des stages, des leçons devant jury des licences, des heures supplémentaires et enfin de l’encadrement des mémoires et des jurys de mémoire.

Pour ce qui est de l’année académique 2016-2017, les enseignants évoquent des partielles 1, des heures supplémentaires du premier semestre, de l’encadrement des stages et des leçons devant jury. Un véritable cercle vicieux, jamais une année ne s’est correctement déroulée sans que les enseignants des universités et grandes écoles ne montent au créneau pour des raisons pécuniaires.

Laissez votre avis