ENA: la promotion «Emmanuel Issoze Ngondet» au chômage

© D.R

Huit mois après avoir reçu leurs parchemins, la 35e promotion des énarques, placée sous le parrainage du premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, demeure sans emploi. Une situation incompréhensible alors que toutes les procédures visant à leur intégration auraient été lancées auprès des administrations concernées.

Selon une source proche du dossier, c’est depuis le 15 mars 2018 que le ministère de la Fonction publique aurait transmis  aux différentes administrations d’affectation, à savoir l’administration sanitaire et hospitalière, l’administration civile, de l’inspection du travail et de la diplomatie, les fiches de candidature des 22 impétrants de la promotion «Emmanuel Issoze Ngondet». Seulement depuis lors, rien ne semble avoir été fait, laissant ces jeunes Gabonais dans l’incertitude totale.

GABON LIBREVILLE

Cinq mois plus tard, avec les mesures d’austérité adoptées par le gouvernement le 21 juin dernier, notamment pour ce qui concerne le gel des recrutements d’agents publics au cours des trois prochaines années, ces diplômés de l’État ne cessent de faire les couloirs des administrations publiques pour avoir des réponses sur les raisons de leur inemployabilité.

Pourtant, profitant de la cérémonie de remise de diplômes, le premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a mis en avant les qualités de ses filleuls, par ailleurs lauréats de cette 35 ème promotion, déclarant, qu’ «ils avaient su par leur travail, leur détermination et leur persévérance, s’ouvrir assurément une belle carrière après avoir observé et appris l’action de l’État et l’expression de son autorité».

Mais pour l’heure, les méritants ne peuvent pas se vanter d’une belle carrière, puisqu’ils ne sont encore que les victimes d’une administration peu diligente et peu compétente à bien des égards.

Laissez votre commentaire