Emmanuel Macron s’adresse aux anciennes colonies françaises à la faveur de la fête de leurs indépendances

© Eric Fefeberg / AFP

Dans une lettre datée du 9 août dernier, signée de Hugues Nord, Chargé d’affaires de l’ambassade de France au Gabon adressée au secrétaire général de la présidence de la République gabonaise, Guy Rossatanga Rignault, on peut y lire : «J’ai l’honneur de vous faire parvenir ci-dessous un message à l’attention de son Excellence Monsieur Ali Bongo Ondimba, président de la République, que lui adresse Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République Française à l’occasion de la fête nationale.»

«A l’occasion de la Fête nationale de la République gabonaise, j’ai le plaisir de vous adresser à vous-même, ainsi qu’à l’ensemble de vos compatriotes, mes sincères félicitations. Je tiens à souligner l’importance que j’attache au dialogue et à la coopération entre nos deux pays sur des sujets d’intérêt commun tels que les changements climatiques ou la paix et la sécurité en Afrique. Je souhaite que nous continuions à travailler à l’approfondissement de notre relation et au renforcement des liens qui unissent si étroitement nos deux pays. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération. Signé : Emmanuel Macron»; précise ledit courrier qui reprend le contenu du communiqué de la direction de la communication présidentielle (DCP).

Pourquoi Emmanuel Macron écrit-il à Ali Bongo par personne interposée ?

Cette pratique est admise en diplomatie. Le Chargé d’affaires étant un chef de mission qui ne porte pas le titre d’ambassadeur, ce dernier a agit au nom et pour le compte de son chef hiérarchique.

Emmanuel Macron s’est adressé au président gabonais et peuple gabonais comme il l’a fait pour toutes les anciennes colonies françaises à la faveur de la fête de leurs indépendances.

Pour illustration, les mêmes éléments de langage ont été utilisés pour une lettre à l’adresse de Hery Rajaonarimampianina, Président de la République de Madagascar, à l’occasion de la célébration de la fête nationale du 26 juin.

«A l’occasion de la fête nationale de la République de Madagascar, j’ai le plaisir de vous adresser, à vous-même ainsi qu’au peuple malgache, mes plus sincères félicitations.

Je me réjouis des relations, denses et chaleureuses, qui unissent la France et Madagascar. Cette amitié entre nos deux pays et nos deux peuples est ancienne et solide. La France, à travers ses actions de coopération notamment, sera toujours aux côtés de Madagascar. Notre proximité nous permet d’œuvrer au développement des pays de l’océan Indien et de répondre ensemble aux défis régionaux, comme la sécurité maritime.»

Laissez votre avis