Eloi Nzondo : «Le PDG n’est pas un mauvais parti, mais certains militants font sa mauvaise réputation»

© GMT

C’est à l’occasion de sa rentrée politique tenue à l’école publique de la Sorbonne dans le 3ème arrondissement de Libreville, Eloi Nzondo qui a  récemment adhéré au Parti démocratique gabonais (PDG), a déclaré que son nouveau parti se portait bien, nonobstant  la présence de quelques brebis galeuses, ternissant son image; rapporte Gabonactu.

L’ancien vice-président démissionnaire du Cercle des libéraux réformateurs (CLR), qui a réuni plusieurs centaines de militants dans la cours de l’école publique de la Sorbonne dans le cadre de sa première rentrée politique sous les couleurs du Parti démocratique gabonais a précisé que «le PDG n’est pas un mauvais parti, mais il y a peut-être certains militants qui font sa mauvaise  réputation».

Un constat qui a amené l’ancien ministre du travail, de la formation professionnelle  et de la réinsertion des jeunes à pointer du doigt certains «camarades», cadres du parti, dont le comportement frise le désordre et le sabotage de l’action politique du «distingué camarade président Ali Bongo Ondimba» sur le terrain.

Par ailleurs, il a fustigé l’attitude de «certains camarades du Parti qui marchent sur les militants sous prétexte que ce sont eux qui ont le pouvoir», «mais le pouvoir appartient à la base»; a-t-il poursuivi.

En outre, Eloi Nzondo a indiqué qu’il n’avait pas «d’autres intentions que de servir loyalement, fidèlement et avec honnêteté» le président de la République décidé à conduire le pays vers «l’émergence», d’ici la prochaine décennie, contrairement à certains  de ses camarades, soupçonnés d’avoir un agenda caché. 

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire