Les élections législatives auront lieu en avril 2018

© D.R

Au cours d’une conférence de presse restreinte organisée par son cabinet ce lundi 19 février, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nzé, a rassuré l’opinion sur l’organisation des élections législatives conformément au calendrier prévu par la Cour Constitutionnelle. Pour lui, le gouvernement est à pied d’œuvre afin de respecter les délais prévus.

Loin d’être en marge des sujets actuels, l’organisation des élections législatives prévues se tenir le 28 avril au plus tard, selon le calendrier constitutionnel, continue d’inquiéter l’opinion, à quelques deux mois. Les principaux motifs, à entendre les uns et les autres, sont le retard qu’accuse le gouvernement sur la révision du fichier électoral ainsi que dans la mise en place du bureau du Centre gabonais des élections.

Pour apaiser ces inquiétudes qui vont jusqu’à envisager «le report des dates de la tenue des élections législatives pour une meilleure organisation» (d’après Mathieu Mboumba Nziengui), le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nzé, a déclaré que «le gouvernement s’emploie actuellement à réunir toutes les conditions d’organisation des élections législatives aux dates prévues par la Cour Constitutionnelle».

Le retard observé dans le démarrage organisationnel serait, selon certaines sources proches du cabinet du Ministre de l’Intérieur, Lambert Matha, «occasionné par l’adoption par le parlement du projet de réforme de la Constitution et de l’adoption en conseil de ministres de certains textes relatifs au découpage électoral».

Ainsi, lors de la conférence de presse restreinte organisée par son cabinet, Alain Claude Bilie-By-Nzé a réitéré que le gouvernement respectera les délais prévu la Marie Madeleine Mborantsuo et les siens ; c’est-à-dire le 28 avril 2018 au plus tard. «Les travaux préparatoires prennent en compte le nouveau découpage électoral du fait du passage du nombre de députés de 120 à 143, de la mise en place du Centre gabonais des élections ainsi que la révision de la liste électoral dans les prochains jours», a-t-il déclaré.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire