jeudi,21 octobre 2021
AccueilA La UneElections 2018: tentatives d’influencer les électeurs à Akanda !

Elections 2018: tentatives d’influencer les électeurs à Akanda !

Ecouter cet article


Alors que la campagne s’est close ce vendredi 5 octobre à minuit, certains candidats semblent avoir trouvé le malin plaisir de poursuivre cet exercice jusqu’au jour du vote, donnant l’impression d’un véritable harcèlement à l’endroit des électeurs. Outre les manoeuvres visant à empêcher la présence des scrutateurs de l’opposition dans les bureaux de vote observées scrutin, certains partis se livreraient à du racolage d’électeurs par l’entremise d’affiches placardées à l’entrée des centres de vote.

En effet, les électeurs qui se sont rendus ce matin pour accomplir leur devoir civique ont eu la surprise de voir une profusion d’affiches des candidats aux élections législatives et locales. Une situation qui pour plusieurs observateurs ressemble à une tentative d’influencer inconsciemment les électeurs au moment d’entrer dans leurs centres de vote.

Comme le note une étude sur les effets des différents outils publicitaires, les pancartes électorales ont pour effet d’encourager « la paresse intellectuelle auprès de ceux qui sont paresseux de nature. Quelqu’un va voter pour un candidat surtout parce qu’il a un air rassurant, nonobstant ce qu’il prône réellement. Un autre pour cet autre candidat parce qu’il le conforte dans ses préjugés physionomiques, avec tout ce qui vient avec : genre, origine. Sans oublier ceux qui n’iront pas voter en réaction de cette agression visuelle, quand c’est tout ce qu’ils peuvent retenir de la politique ».

Une stratégie qui semble avoir été adoptée par des partis politiques tels que le PDG pour rattraper quelques jours de campagne en imposant aux électeurs ces techniques publicitaires, qui sont par nature tapageuses, racoleuses. Des manoeuvres qui peuvent être interprétées comme frauduleuses, l’article 94 du Code électoral énonçant clairement que « Le choix de l’électeur est libre. Nul ne peut être influencé dans son vote  par la contrainte ». Si on s’en tient à l’esprit de cette disposition, il est clair que par l’affichage outrancier à l’entrée des centres de vote des pancartes des candidats a pour objectif d’influencer les électeurs.

Par ailleurs, concernant les manoeuvres visant à empêcher la représentation des candidats dans les bureaux de vote l’article 146 précise que des sanctions sont prévues pour tout contrevenant à ces dispositions. Ainsi, « est punie d’un emprisonnement d’un à douze mois et passible d’une amende de 100 000 à 1 000 000 de francs CFA, toute personne qui a fait expulser sans motif légitime de la salle de vote un assesseur ou un délégué, ou qui l’a empêché d’exercer ses prérogatives ».

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop