Elections 2018: des propositions de réforme plein la tête pour Ella Mve Michel à Akanda

Ella Mve Michel face à ses électeurs d'Akanda © D.R

L’ouverture de la campagne électorale du 25 septembre dernier a permis, au candidat aux élections législatives investi par l’Union socialiste progressiste (USP) au 1er arrondissement de la commune d’Akanda, Ella Mve Michel de s’entretenir avec les populations de sa circonscription électorale. Lors de ses rencontres de proximité il a présenté les différentes lois qu’il comptait proposer une fois élu à l’Assemblée nationale.

GABON LIBREVILLE

En effet, lors de ces multiples échanges avec les populations de sa circonscription électorale, le candidat au siège unique du 1er arrondissement de la commune d’Akanda s’est évertué à expliquer les différents projets de loi contenus dans son programme. Pour favoriser l’amélioration des conditions de vie des populations locales il a dit axé sur différents points telles que l’éducation, la santé, la propriété foncière ou encore la réduction des charges entrepreneuriales.

Sur le plan de l’éducation, il entend proposer une loi qui instaurerait la formation professionnelle obligatoire aux jeunes non scolarisés dont l’âge varie entre 17 et 25 ans. Cette proposition de loi qui s’inscrit dans la politique « un jeune, un emploi », serait en mesure de résoudre à long terme le manque de main d’oeuvre dans les petits métiers. Autre proposition émise par le candidat de l’USP, la prise en charge à 100% des frais de santé et de scolarité à partir du 4ème enfant d’un couple. «L’enfant appartient à L’Etat et non à la famille. Il est plus que nécessaire que le Gabon s’occupe de ses enfants de façon concrète. Grâce à cette loi, les familles vont se sentir soulagées. », a-t-il expliqué.

Ella Mve Michel a exprimé sa tristesse face à la difficulté foncière qu’éprouvent ses compatriotes, qui sont expropriés par l’Etat faute de titre foncier au profit de sociétés comme la société civile immobilière (SCI). A ce sujet, il a souligné la nécessité de réformer ce pan qui met au banc de nombreux citoyens gabonais. L’une des propositions économiques majeurs du jeune leader est la réduction de 15% des charges aux entreprises qui emploient 85% des Gabonais. Il estime que la réduction des charges et avantages fiscaux des entreprises notamment celles dont plus du trois quart des employés sont Gabonais pourra contribuer au rehaussement de l’employabilité.

Laissez votre commentaire