Elections 2018: Mathias Otounga Ossibadjouo soupçonné de fraude

Mathias Otounga Ossibadjouo, candidat PDG au premier siège de la Sebe-Brikolo © D.R

« Les mauvaises habitudes ont la peau dure » dit-on, cet adage populaire qui consacre l’idée selon laquelle, la réalisation d’actions pernicieuses colle systématiquement à la peau de son ou ses auteurs, semblerait parfaitement s’imbriquer avec les velléités de fraude de certains partisans du Parti démocratique gabonais (PDG). En effet, comme nous révèlent nos confrères de l’Aube, des soupçons sont émis sur le candidat PDG du 1er siège de la Sébé-Brikolo, qui pour la conquête de son mandat à l’Assemblée nationale, préparerait une fraude organisée.



C’est dans sa parution de ce lundi 1er octobre 2018, que le journal l’Aube, jette un pavé dans la marre, sur ce qui se préparerait à Okondja, où, Mathias Otounga Ossibadjouo candidat pour le compte du PDG, est accusé par ses pourfendeurs de vouloir tricher. Pour l’un d’autre eux, l’ancien ministre de la Défense Nationale aurait parfaitement ficelé une stratégie pour voler l’élection de ce siège du 1er arrondissement d’Okondja.

« Mathias Otounga Ossibadjouo vient de mettre à l’œuvre sa stratégie de fraude », a commenté l’individu, avant de donner les détails sur l’opération « Dans chaque quartier, il a mis deux cellules chargées de confisquer les cartes d’électeurs des personnes âgées. Les plus valides doivent se faire enregistrer de force avec un numéro », a-t-il précisé. Il ajoutera même que l’ancien ministre aurait pour allier un général à la retraite qui lui, se chargerait de la matérialisation de la stratégie ci- dessus expliquée.

Des accusations réfutées énergiquement par les partisans de Mathias Otounga Ossibadjouo qui estiment que leur candidat, de part sa stature politique, n’aura pas besoin de frauder de quelque façon que ce soit « Mathias Otounga Ossibadjouo n’aurait pas besoin de fraude pour se faire élire. Il a mis beaucoup de moyens pour devenir député ». A sa charge, son partisan évoque tous les efforts consentis par l’ancien ministre pour faire inscrire sur les listes, les électeurs dont il a la certitude qu’ils voteront pour lui.

Ces révélations ne sont pas de nature à rassurer les Gabonais déjà pessimistes, sur la sincérité du scrutin à une semaine de celui-ci. Ce d’autant plus qu’une telle entreprise mettrait en porte faux Mathias Otounga Ossibadjouo avec les volontés affichées du parti dont il est le représentant dans la Sébé-Brikolo.

Ce même parti qui à l’occasion d’un point de presse tenu le jour même de l’ouverture de la campagne,  avait rappelé aux différents candidats de tous bords politiques, par la voix de son porte parole, Estelle Flore Angoungou que « ces élections, ils les veulent libres et transparentes, pour que plus jamais, les évènements douloureux, d’août 2016 ne se reproduisent dans notre pays ».

A Mathias Otounga Ossibadjouo d’en prendre conscience, car de telles prétentions, si elles s’avéraient effectives, réveilleraient chez les Gabonais des souvenirs sombres et encore trop vivaces dans leurs mémoires. Ce d’autant plus que parfois, il suffit d’une simple éraflure pour que les chéloïdes de la mémoire se mettent à saigner de nouveau.

Laissez votre commentaire