Élections 2018: Manfoumbi, Mboumba Nziengui et Boukandou à la conquête de Ndendé

Yves Fernand Manfoumbi, Mathieu Mboumba Nziengui et Elza Ritchuelle Boukandou candidats aux législatives sur le siège unique de Ndende © D.R/GMT

Dans le département de la Dola à Ndendé, sur le siège unique, les populations s’attendent à une bataille électorale particulièrement rude entre d’un côté, le candidat du Parti Démocratique Gabonais, Yves Fernand Manfoumbi, le Président de l’Union du Peuple Gabonais (UPG), Mathieu Mboumba Nziengui et la vice présidente du parti Pour Le Changement (PLC) Elza Ritchuelle Boukandou.

Héritier proclamé de l’opposant historique Pierre Mamboundou, Mathieu Mboumba Nziengui exministre de l’Agriculture en charge du Projet graine sous le gouvernement Issoze-Ngondet II, entend dans un contexte assez tendu, essayer de perpétuer l’œuvre léguée par son mentor et donc, fédérer les fils et filles de Ndendé.  

S’agissant du candidat naturel du PDG, promoteur officiel du concept “ La Ngounié forte ”, il est porté par la machine PDG qui est très redoutée par ses adversaires. Tout le monde a toujours en mémoire la scène rocambolesque au cours de laquelle il s’était roulé au sol devant une pléthore de partisans du Parti démocratique gabonais et qui lui a valu son éviction du gouvernement. Celui qui avait annoncé la « guerre » à quiconque oserait le défier sur le siège de Ndendé est à ce jour, le favori absolu pour tenter de retrouver une prépotence dans la ville aux 9 routes.

Cela dit, derrière ce duel, se cache un potentiel trouble-fête, une louve, aux dents acérées et au talent confirmé. En effet, la liste PLC (Pour le changement) est conduite par la très prometteuse, Elza Rictchuelle Boukandou. Déterminée et dynamique, elle  bénéficie d’une cote de popularité indéniable auprès des jeunes Gabonais en général et ceux de la Dola en particulier. Depuis sa démission du parti Union et Solidarité (US), Elza Ritchuelle Boukandou n’a cessé de marteler son attachement à la Dola.

Pour emprunter les propos du candidat PDG qui comparait cette joute électorale à une « champion’s league » dont lui seul sortira vainqueur, on peut sans risque de se tromper , dire que la compétition au siège unique de la Dola à Ndendé est lancée et s’annonce particulièrement compliquée pour tous les candidats en lice.

Partant avec la faveur des pronostics, le capitaine comme il aime à se nommer devra faire preuve de beaucoup de stratégie pour se défaire de la candidate du PLC qui dans une note d’humour avait invité ce dernier à voter pour elle « puisqu’il a dit militer pour l’épanouissement de la femme ».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire