Elections 2018:  Guy Maixent Mamiaka tombeur de David Philippe Tonangoye à la Lopé

Guy Maixent Mamiaka © D.R

Les élections législatives et locales ont été l’occasion de jauger la capacité de mobilisation de plusieurs personnalités politiques. C’est le cas au 1er siège du département de la Lopé où le candidat du Parti démocratique Gabonais (PDG) Guy Maixent Mamiaka a réalisé un score fleuve devançant son principal challenger David Philippe Tonangoye du parti d’opposition Les Démocrates. Une victoire qui conforte le soutien incontestable des populations de la Lopé et son leadership incontesté dans cette localité.

En effet, malgré une campagne électorale parsemée de quolibets à son encontre, le candidat PDG a pu tirer son épingle du jeu en réussissant le pari d’obtenir un vote massif en sa faveur. Cette victoire qui a été rendue possible grâce à une campagne rondement menée sur le terrain n’a pas rencontré grande opposition, son principal adversaire n’ayant investi le terrain que très rarement.

C’est donc de manière très logique et ce malgré le dénigrement dont il a fait l’objet le long de ce processus électoral que l’actuel ministre de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale a obtenu le score 59,67% de suffrage contre 36.13% pour son principal adversaire David Philippe Tonangoye.

Le soutien massif apporté par les populations à Guy Maixent Mamiaka s’explique non seulement par sa proximité avec ces derniers mais aussi grâce aux multiples actes qu’ils a accomplis pour le développement de sa circonscription électorale. On peut compter par exemple la réfection du dispensaire de la Lopé, de l’entretien des voiries urbaines de Booué, où il a mis en circulation des taxis. Sur le plan sanitaire, il a été l’initiateur d’une caravane médicale au profit des populations de Booué et Mokeko mais aussi un don en médicaments et matériels d’agriculture.

« Mes électeurs sont des pères, des mères des jeunes que je fréquente régulièrement et dont je connais très bien les besoins. Pas des followers de facebook ou tweeter. », lançait-il démontrant ainsi sa proximité avec son électorat.

Laissez votre commentaire