Elections 2018: Double déculottée pour Guy Nzouba Ndama

Guy Nzouba Ndama, lors de la campagne éléctorale 2018 © GMT

Ce mercredi 10 octobre 2018, le Centre gabonais des élections (CGE) a annoncé les résultats du 1er tour des élections législatives et ceux des locales dans la province de l’Ogooué-Lolo qui se sont déroulées le 6 Octobre dernier. Des résultats en tous points défavorable pour le président du parti Les Démocrates, Guy Nzouba Ndama qui s’est fait laminer au 2ème siège de la commune de koulamoutou par le Parti démocratique Gabonais (PDG).

Alors qu’il était attendu pour le siège du département de la Lolo Wagna, Guy Nzouba Ndama a tenté de conquérir un autre siège. Ainsi, telle une partie de Poker, il a pris le risque de briguer le 2ème siège de la commune de koulamoutou où le PDG régnait en maître depuis des décennies. Une erreur monumentale puisque ce dernier s’est pris une déculottée si on s’en tient au résultat annoncé par le CGE.   

L’ambition était belle,  le risque trop grand. Guy Nzouba Ndama, en faisant le pari  de détrôner le PDG, représenté dans cette circonscription de Koulamoutou par Jean Massima, alors que ce dernier est profondément enraciné dans la localité, a fait preuve d’un peu trop d’assurance, comptant semblet-il sur le capital sympathie engrangé lors de l’élection présidentielle de 2016 où il s’était rallié à Jean Ping. Au terme du scrutin le duel s’est conclu sur une défaite douce-amère car il n’a obtenu que 976 voix soit 42,21% contre 1 191 voix  soit 51,51% pour Jean Massima.

Autre élément démontrant l’échec cuisant de l’ancien président de l’Assemblée nationale, le second tour imposé par le parti au pouvoir à sa formation politique dans son siège d’antan. En effet, le candidat de Les Démocrates Paul Mbembo Moubondze affrontera celui du « Parti de masse » Simplice Bounguendza Mouengo dont la position n’est pas négligeable dans le département de la Lolo-Wagna. Il revient donc au leader de l’opposition de se donner corps et âme lors de cette bataille pour éviter la double humiliation que veut lui faire subir le PDG, dans son fief politique.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire