mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Élection à la mairie d’Akanda: Ntoutoume Ayi dénonce l'incompétence du gouverneur

Élection à la mairie d’Akanda: Ntoutoume Ayi dénonce l’incompétence du gouverneur

A l’occasion de l’élection partielle du maire d’Akanda convoquée ce lundi 22 juin 2020, le commissaire national en charge du Budget au sein de l’Union nationale (UN) Jean Gaspard Ntoutoume Ayi qui conduisait la liste UN-RPM a appelé ses colistiers à l’abstention. Ce retrait volontaire serait, selon ce dernier, lié aux carences du gouverneur qui « n’est pas au niveau des attentes qu’on peut avoir d’une autorité de tutelle ».

C’est lundi 22 juin 2020 qu’a eu lieu à l’hôtel de ville d’Akanda, l’élection de l’exécutif municipal de cette commune orpheline depuis l’incarcération à la prison centrale de Libreville de son maire sortant Grégory Laccruche-Alihanga. Si Patrick Yvon Rombogouera a été sans surprise, choisi en qualité d’édile c’est en partie grâce à la politique de la chaise vide pratiquée par tous les conseillers municipaux de la commune. 

Au final, le nouveau maire d’Akanda n’a pu compter que sur 36 des 47 votants pour un résultat final de 35 votes pour et un vote contre. Présent durant ladite élection, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, tête de liste de la coalition UN-RPM a justifié le choix de leur abstention. « Lors des élections municipales de 2018, les résultats proclamés ont donné une majorité au PDG. De notre point de vue c’est au PDG de choisir les maires d’Akanda », a-t-il indiqué. 

Par ailleurs, le membre d’Appel à agir, n’a pas manqué de relever les carences liées à la forme du scrutin, du moins inopiné. « Je n’ai pas d’appréciation particulière à apporter sur le fond. Quant à la forme, on a beaucoup de difficultés. De vous à moi, nous avons une tutelle administrative qui n’est pas au niveau des enjeux. Nous avons un gouverneur qui n’est pas au niveau des attentes qu’on peut avoir d’une autorité de tutelle », a-t-il martelé. 

Si ce dernier n’a pas clairement détaillé les griefs portés à l’encontre du gouverneur de la province de l’Estuaire Guillaume Adjangoué-Lappel, il semble bien évident que le délai imparti sur 72 heures seulement n’aura pas eu un bel écho dans le camp de l’opposition, déjà amoindri par le faible nombre de conseillers municipaux.

Pour rappel, après plus de 6 mois de latence, ce n’est que le jeudi 18 juin dernier que la premiere autorité administrative de L’Estuaire a pris un arrêté visant à organiser l’élection du maire d’Akanda.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt