Election à la Fegafoot:  l’engagement de Jérôme Efong Nzolo

Dans une lettre publiée ce 4 avril 2018 dernier, sur son compte Facebook, à l’adresse des 35  délégués appelés à se rendre dans les urnes 21 avril prochain, Jérôme Efong Nzolo (JEN), candidat au bureau exécutif à la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), s’engage à respecter à la lettre les statuts et règlements de la Fegafoot.

C’est déjà la campagne du côté de la Fegafoot en vue du renouvellement du bureau exécutif dont l’élection est prévue ce 21 avril à Lambaréné. Jérôme Efong Nzolo, ancien arbitre international gabonais, candidat à ce scrutin qui donne du grain à moudre depuis deux mois, s’est adressé aux électeurs.

Dans son courrier, JEN prend un certain nombre d’engagements qu’il promet de respecter et de réaliser s’il est porté à la tête de la Fegafoot. Il s’agit notamment du respect scrupuleux des bréviaires de la Fegafoot.  «Mon mandat ne sera pas autre chose que celui qui respectera scrupuleusement les statuts et les règlements de la Fégafoot, ainsi que ceux édictés par les instances suprêmes, notamment la CAF et la FIFA», s’engage-t-il.

Pour y parvenir, le candidat compte non seulement sur les délégués mais également sur les acteurs du football gabonais. Il entend entre autres, revaloriser les ligues provinciales, les clubs et les différentes associations, pour que soit mis en avant le patriotisme et non les ambitions personnels pour la régénération du sport roi,  afin qu’en Afrique et dans le reste du monde, La Concorde, puisse retentir pour l’élévation du Vert-Jaune-Bleue et ce, grâce à des meilleurs résultats.

«Les hautes autorités politiques de notre pays ont eu ces dernières années un intérêt particulier pour le football gabonais. En effet, plusieurs mécanismes de niches financières et de partenariats ont été mis en place, avec pour objectif d’aider le football gabonais à se professionnaliser», a-t-il relevé.

JEN n’a pas manqué d’aborder les subventions des institutions sportives internationales qui ont selon lui ont octroyé, des sommes colossales pour le rayonnement du football national durant les quatre dernières années «malheureusement, les réussites sont rarissimes», regrette-t-il. «La transparence sera mon cheval de bataille. A chaque fois que la Fifa ou la Caf  donnera des fonds à la Fegafoot, des communications seront faites officiellement», déclarait-il dans une récente rencontre.


Le football amateur n’a pas été en reste. Jérôme Efong Nzolo a promis lui accorder une  place de choix, car il ne doute pas un instante que l’ensemble du territoire national est pourvu de jeunes talents filles comme garçons, passionnés de football. Mais ces derniers sont confrontés au «manque de moyens matériels et financiers conséquents aux seins des ligues provinciales et des clubs, ne permet pas de leur faire bénéficier d’une formation digne de ce nom», a-t-il poursuivi.


Et pour le rayonnement du football national, l’ancien arbitre international déclare qu’il commencera par réinstaurer un climat de confiance entre tous les acteurs du football gabonais. Le rendez-vous est donc pris pour ce 21 avril où le dernier mot reviendra aux 35 délégués. Vivement qu’ils opèrent des bons choix en élisant le candidat idéal sur les cinq retenus par la Commission électorale.


Par Kennedy Ondo Mba

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire