Élection à la Fegafoot: Alaba-Fall dézingue le Code électoral

Bosco Alaba Fall, président de l'AO.CMS © D.R

Le siège de l’Association omnisport Centre Mberi Sportif (AO.CMS), sis à Montagne Sainte, dans le 3e arrondissement de Libreville, a été le cadre, ce jeudi 22 février 2018, d’une conférence de presse animée par son président Bosco Alaba-Fall. La remise en cause de la procédure électorale au sein de l’instance gabonaise de football, Fegafoot et son éventuelle candidature à la tête de cette dernière étaient à l’ordre du jour.

C’est en sa qualité de président de l’AO.CMS et de fait membre de droit à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot), que Bosco Alaba-Fall s’est adressé à la presse national et international. S’appuyant sur les dispositions statutaires de la Fegafoot, notamment en ses articles 13 et 22, l’orateur a articulé son adresse sur 2 points: la lettre de convocation reçue par l’AO.CMS, le 15 février dernier portant sur le Code électoral de la Fegafoot et la tenue de son assemblée générale extraordinaire le 10 du mois prochain.

Sur le premier point, Bosco Alaba-Fall dénonce l’inconformité ou la «violation flagrante» des articles 1, 2 et 3 du Code électoral de la Fegafoot qu’il juge non-conforme aux principes de la FIFA. «La situation actuelle nous étonne tous. Le 15 février, de l’année en cours, nous avons reçu la lettre qui nous annonce la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire du 10 mars et à cette lettre est annexé le Code électoral. Ce n’est que le 15 que nous prenons connaissance dudit Code électoral, qui date pourtant de juillet 2015. Nous avons des directives de la FIFA qui organisent cela pourtant, celles-ci n’ont pas été prises en compte par la Fegafoot. A partir de ce moment il est opportun pour nous de réagir, cette tribune tient lieu d’interprétation et de dénonciation», a-t-il indiqué.

«Nous ne pouvons pas aller à cette assemblée générale extraordinaire, dès lors que vous savez que seul l’assemblée générale ordinaire peut examiner la mise en place des deux commissions», a  ajouté Bosco Alaba-Fall. Selon lui, l’inadéquation entre le Code électoral de la Fegafoot et le standard Code FIFA, ne garantit aucunement la tenue en bonne et due forme des élections transparentes et démocratiques au sein de la Fegafoot. Toutes choses qui allourdirait davantage le climat qui prévaut au sein du football gabonais.

La présente tribune, pour beaucoup, tenait lieu également d’annonce de candidature pour la prochaine élection à la tête de la Fegafoot qui se tiendra à la fin du mois de mars. Sur la question, Alaba-Fall-Bosco s’en tient aux délais statutaires de la Fegafoot prévus à l’article 35, qui indique que, le candidat à l’élection dispose de 38 jours avant cette dernière pour faire son annonce. En attendant le président de l’AO.CMS compte bien saisir l’instance du football mondiale sur les irrégularités qui plombent le Code électoral de la Fegafoot.

 

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire