Election 2018: Mayila revient dans la course face à Milebou

Il revient de loin, pourrait-on se permettre de dire. Après avoir été invalidée il y a quelques jours par la Cour constitutionnelle, au travers de sa décision n° 80/CC/12 octobre 2018, la liste conduite par le président de  l’Union pour la Nouvelle République (UPNR), Louis Gaston Mayila, pour les locales dans la commune de Tsamba- Magotsi, a finalement été validée.


C’est un revirement dans le contentieux opposant la Cour constitutionnelle à l’UPNR. Louis Gaston Mayila, tête de liste dans le 1er siège de la commune de Fougamou pourra finalement compétir et briguer le siège qu’il convoite. La requête introduite par son conseil et les arguments soulevés par ce dernier, ont finalement convaincu les juges de la Cour de revenir sur leur décision d’annuler  la liste conduite par les membres de l’UPNR.

Joint au téléphone par notre rédaction, Maître Louis Gaston Mayila n’a pas caché sa satisfaction avant de rendre un hommage à la Cour dont il salue l’esprit d’équité. « Je crois que la Cour a  rendu une décision qui me donne satisfaction. Vous savez, Platon disait : Avec de beaux magistrats, même les mauvaises lois deviennent supportables”. J’ai intenté ce recours, la Cour s’est montrée à la hauteur de sa tâche. C’est le moment aujourd’hui de lui rendre hommage parce qu’on a le sentiment  que lorsqu’on conteste une décision, c’est la Cour qu’on attaque ou bien c’est la compétence de la Cour qui est mise en cause. Non! Je dis non et non! », a martelé le leader de l’UPNR.

Dans la foulée, il a tenu à préciser que le respect dû à la Cour était intacte, mais en tant que légaliste, il était important de montrer au juge que sur certains points, une décision pouvait être autre. « Je ne suis pas magistrat, je n’interprète pas la loi, je suis avocat. l’avocat son métier, c’est de chercher une faille dans une décision de justice, de rechercher les moyens et les arguments pour défendre son client », a expliqué le candidat de l’Union pour la nouvelle République dans la commune de Fougamou.

Par ailleurs, il a terminé par un hommage à la Cour pour « son esprit d’équité, pour avoir reconnu que c’est à bon droit, que j’ai contesté cette décision ». La validation de la candidature de ce poids lourd de la politique dans le département de Tsamba Magotsi constitue un autre casse tête chinois, en l’occurrence pour la candidate du Parti démocratique Gabonais Lucie Milebou Aubusson qui vient de se prendre un camouflet et risque désormais gros au vu des forces en présence dans cette élection.

Laissez votre commentaire