Election 2018 : Louangou Bouyomeka ou le pari risqué des Sociaux Démocrates Gabonais

Juste Louangou Bouyomeka © D.R

Les dernières échéances électorales ont donné lieu à des confirmations comme à des surprises. Elles ont permis de redessiner la carte politique du pays, mais ont aussi mis en lumière l’audace de certains leaders politiques au terme de cette bataille. C’est le cas du parti des Sociaux Démocrates Gabonais (SDG) qui a effectué une belle percée lors de ces joutes électorales.



En termes de surprise au sein de l’arène politique gabonaise, il faut dire que les Sociaux Démocrates Gabonais (SDG) ont déjoué tous les pronostics en leur défaveur. Et cette parade politique sous forme de pari risqué, est l’œuvre de son président Juste Louangou Bouyomeka. Il faut rappeler que porté par les idéaux de patriotisme, de méritocratie et de rassemblement, cette formation politique a  su s’imposer en obtenant des résultats impressionnants, ce qui pourrait l’amener à redéfinir sa vision d’ensemble.

Le choix de son président Juste Louangou de faire confiance et surtout de présenter une majorité de jeunes candidats dans la bataille électorale, a fait jaser en interne. Mais, convaincu qu’il était temps de donner plus d’opportunités de faire leurs preuves aux jeunes de la nouvelle génération ; ces jeunes dynamiques et porteurs d’idées forces et projets innovants à l’endroit des populations, le président des SDG a quand même maintenu son choix envers la jeunesse qui travaille, car il fonde beaucoup d’espoirs en elle.

Et ce choix audacieux,  on l’a vu dans les résultats. Notamment la victoire inattendue des SDG dans des bastions électoraux, jadis acquis aux partis de la majorité ou autres partis de l’opposition. Le tout jeune parti politique déjà surnommé « la marée violette », a su coiffer au poteau les grands et traditionnels partis politiques de l’arène politique gabonaise.

Et c’est justement cette incursion politique, dont les grandes lignes directrices sont les fruits des germes semées par Juste Louangou Bouyomeka qui permettent aujourd’hui au SDG de revendiquer ce statut mérité de 4ème force politique sur le plan national gabonais.

Laissez votre commentaire