Education nationale: la surpopulation des salles de classe facteur d’échec scolaire

© GMT

Voilà une autre année scolaire qui s’achève, avec un bilan similaire à celui des précédentes. Le manque de structures scolaire crée la surpopulation des salles de classe et influence la qualité d’apprentissage et les résultats des élèves. Face à la gravité de la situation, les autorités demeurent muettes, inactives où s’essayent à l’action, tuant ainsi la crédibilité de l’école publique.

Pourtant reconnue comme étant de meilleure qualité que les établissements privés, l’école publique a perdu progressivement de sa notoriété. Au cœur de ce discrédit, les effectifs pléthoriques des salles de classes. S’il est vrai que les établissements publics ont souvent été plus peuplés que les privés, jamais ils n’avaient atteint ce niveau surpopulation, que les professionnels de l’éducation s’accordent à déplorer aujourd’hui.

«Cette année j’ai une classe de 6ème avec un effectif de 91 élèves. C’est laborieux. Il est extrêmement difficile d’assurer l’ordre encore moins de tenir une telle classe. Il y a des élèves à cette période de l’année dont je n’ai pas le profil exacte, tout simplement parce qu’il professionnellement impossible de travailler de façon optimale dans de telles conditions», s’est plaint un professeur de mathématiques du lycée public Jean-Hilaire Aubame Eyeghe de Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville.

Difficile à concevoir, mais ce n’est pourtant pas le pire dans cet établissement où l’effectif atteint parfois les 120 élèves dans certaines salles de classe, «obligeant les apprenants à s’asseoir à quatre sur un table-banc conçu pour deux».

Cette situation a pour conséquence d’empiéter sur la qualité des enseignements, surtout lorsqu’il est évident que la surpopulation scolaire a pour conséquence de rendre le travail des enseignants moins efficace. «Pendant les cours, les professeurs sont incapables de circuler entre les table-bancs pour vérifier les cahiers des élèves», déplore Marcel Libama, conseiller technique de Dynamique unitaire.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire