samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneÉcoles des eaux et forêts: 45 millions pour le «maïs de la...

Écoles des eaux et forêts: 45 millions pour le «maïs de la gloire»

Ecouter cet article

Alors que l’opinion est encore sous le choc de la découverte de 440 milliards de FCFA de fausses dettes sur 650 milliards de FCFA audités par la Taskforce sur la dette intérieure, cette entité vient une fois de plus de mettre à nu les fraudes orchestrées dans la gestion des restaurants universitaires par le Centre national des œuvres universitaires (CNOU). Dans le n°13483 du quotidien L’Union de ce jeudi 26 novembre 2020, on apprend par exemple que ce sont près de 45 millions qui auraient été facturés pour l’achat de maïs.  

Au fil des contrôles diligentés par la Taskforce sur la dette intérieure, l’opinion découvre médusée les malversations ayant cours au sein de plusieurs administrations publiques. Le dernier épisode en date est sans conteste celui portant sur les cas de fausses facturations et de manipulations de comptes dans les services de restauration universitaires. 

Ainsi, cette entité instituée par l’arrêté N°006/PR du 20 juin 2020 aurait découvert que 5 entreprises chargées de l’approvisionnement des restaurants universitaires auraient fait preuve de subterfuges pour gruger l’Etat en émettant de fausses factures leurs services. Selon les révélations du quotidien L’Union ces entreprises jouaient entre autres « sur les prix, les quantités et le contenu des menus ». 

Une pratique ayant cours dans plusieurs établissements universitaires dont la gestion des restaurants était dévolue au Centre national des œuvres universitaires. « A l’Ecole nationale des Eaux et forêts, ils avaient facturé pour 45 millions de maïs par mois pour 100 élèves. Dans le contenu des menus, on a découvert des surfacturations pour les aliments tels que le pâté de foie, les saucisses chipolata, les noix d’entrecôte, le lait écrémé ou encore les raisins », a révélé à L’Union un responsable de la Taskforce. 

Pis, ces agissements auraient été orchestrés avec l’assentiment ou la complicité de certains responsables du CNOU. Preuve de cette complicité, la Taskforce aurait découvert que des fausses factures de près de 30 milliards auraient été certifiées par l’ancienne équipe.

Laissez votre commentaire

Enami Shop