lundi,28 novembre 2022
AccueilA La UneEboulement du pk8: le gouvernement medecin après la mort

Eboulement du pk8: le gouvernement medecin après la mort

Ecouter cet article

Les habitants du Pk8 dans le 6ème arrondissement de la commune de Libreville se sont réveillés sous le choc ce vendredi 21 octobre après l’éboulement qui a fait 7 morts dans une famille de ce quartier. Si ce drame a suscité l’émoi dans l’opinion publique, la même émotion n’a pas prévalu du côté du gouvernement où c’est plusieurs heures après que la ministre déléguée aux Affaires sociales Justine Lembimbi Mihindou, accompagnée du gouverneur de la province de l’Estuaire Marie Françoise Dikoumba, s’est rendue sur les lieux. 

A la suite de l’ éboulement qui a coûté la vie à  7 membres d’une même famille, le ministre délégué aux Affaires sociales et le gouverneur de l’Estuaire se sont rendus sur le lieu du drame. Une descente intervenue  plusieurs heures après que les sapeurs pompiers aidés par quelques riverains aient réussi à sortir cinq des sept corps ensevelis dans la boue. 

En effet,  il était question pour le membre du gouvernement et sa délégation de s’imprégner de la situation et ensuite rassurer la famille de l’accompagnement des autorités tout au long de cette période douloureuse. Dans la foulée,  Justine Lembimbi Mihindou a annoncé l’identification des personnes exposées à des risques pour prévenir d’autres catastrophes similaires. Une position qui semble ne pas convaincre l’opinion au regard de cette énième tragédie en lien avec la problématique de l’urbanisation. 

Une problématique que l’analyste économique Mays Mouissi a tenue à relever dans un tweet ‹‹ Il y a dans ce pays un ministre de l’urbanisme de l’habitat dont je vais me garder d’évoquer le bilan. Je voudrais lui dire qu’il est urgent de lancer un programme d’aménagement des PK et de cesser de faire d’Akanda l’alpha et l’oméga de la politique d’urbanisation au Gabon ›› a-t-il indiqué.


Pour de nombreux observateurs cette réaction tardive du gouvernement et pire encore le mutisme du premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda sont les preuves patentes de son incapacité à répondre de manière efficiente au problème de logement des gabonais. Une situation qui devrait interpeller le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba sur l’inaction du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme Olivier Nang Ekomye qui peine à mettre en musique une véritable politique d’urbanisation.

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x