E3MG: 10 nouveaux ingénieurs et 15 techniciens sur le marché de l’emploi

L’École des mines et de métallurgie de Moanda (E3MG) dans la province du Haut-Ogooué,  a livré le vendredi 21 juin dernier sa deuxième cuvée de diplômés. La cérémonie solennelle de remise de parchemins a été rehaussée par la présence du ministre en charge des Mines Tony Ondo Mba, qui n’a pas manqué d’exhorter les 25 lauréats à s’armer de persévérance compte tenu des réalités post-formation.

L’E3MG est un établissement spécialisé dans les métiers des mines et de la métallurgie, qui forme des ingénieur en 18 mois et des techniciens en 12 mois. Situé à dans la ville minière de Moanda, cet établissement issu d’un partenariat public-privé entre l’Etat et la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) a livré sa deuxième cuvée de 25 lauréats, constituée de 10 ingénieurs et de 15 techniciens ayant obtenu leur licence professionnelle le vendredi 21 juin dernier.

Présent au cours de la cérémonie de remise de parchemins, le ministre des Mines Tony Ondo Mba n’a pas manqué de féliciter les récipiendaires avant de les exhorter à porter haut l’effigie de leur établissement. « Par l’obtention de vos diplômes, vous démontrez l’image d’une jeunesse consciente.  Vous devez être les porte-flambeaux de cette école que le chef de l’État a eu la vision de créer dans le but d’accompagner l’industrialisation de notre pays », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le membre du gouvernement a rappelé les difficultés liées à l’employabilité des ressources humaines dans le contexte de crise économique que traverse le pays. En effet, depuis la baisse du prix du baril de pétrole, le Gabon a été contraint d’adopter des mesures d’austérité parmi lesquelles le gel de recrutement dans la fonction publique et ce, pour une durée de 3 ans.

Une mesure qui implique que seuls les entreprises du secteur privé sont susceptibles d’accueillir ces jeunes diplômés. La Comilog qui avait recruté 50% des diplômés de la première cuvée constitue pour ces ingénieurs et techniciens une lueur d’espoir.

Laissez votre commentaire