Dynamique unitaire portera plainte suite à l’agression en prison de Marcel Libama et Juldas Biviga

Jean Rémy Yama, président de Dynamique Unitaire © GMT

Faisant suite à une information largement relayée sur les réseaux sociaux, faisant état de l’agression de Marcel Libama et son co-détenu, Juldas Biviga, la Coalition syndicale Dynamique unitaire a décidé, ce mardi 18 juillet lors d’une conférence de presse, de porter plainte afin de faire la lumière sur ces actes répréhensibles.

En effet, accusé d’entrave à la justice, diffamation par voie de presse et outrage à magistrat, le journaliste à la station provinciale de Radio Gabon à Tchibanga, Juldas Biviga et le leader syndical, par ailleurs conseiller stratégique de convention nationale des syndicat du secteur de l’éducation (CONASYSED), Marcel Libama ont écopés de 184 jours de prison avec sursis dont 45 jours de prison ferme et une amende de 300 000 FCFA. Mais d’après certaines sources quelques heures seulement après la décision de justice, ils auraient été copieusement molestés au sein de la prison centrale de Tchibanga par des gardes pénitentiaires dépêchés depuis Libreville.

Ainsi, c’est pour dénoncer ces actes lâches que Dynamique unitaire par la voix de son président, Jean Rémy Yama, a décidé de porter plainte contre X pour ce qui apparaît comme des actes de tortures et de coups volontaires.

Par ailleurs, dans l’optique d’obtenir la libération immédiate de ces deux «innocents» avant la fin de leur peine de prison le 4 août prochain, Dynamique unitaire appelle à la mobilisation générale et entend mettre la pression afin que les responsables de Radio Gabon soient juridiquement interpellés, selon les lois de la presse. «Ce n’est pas ce pauvre reporter qui mérite de croupir en prison. Ce sont ses chefs hiérarchiques», a soutenu Jean Rémy Yama.

Laissez votre commentaire