Dynamique Unitaire appelle à une marche pacifique le 13 août prochain

© GMT

Comme convenu, la centrale syndicale Dynamique unitaire (DU) a bel et bien tenu, ce jeudi 2 août 2018, son assemblée générale au terrain de basket d’Awendgé afin de protester contre les mesures dites d’austérité prises le 21 juin dernier en Conseil des ministres. Au cours de celle-ci, Jean Rémy Yama, président de la DU a appelé l’ensemble des travailleurs à une mobilisation générale, en vue d’une marche pacifique prévue pour le 13 août prochain.

Devant une pléthore d’hommes politiques et de mouvements de la société civile, venus acter leur désapprobation aux mesures gouvernementales visant à réduire le train de vie de l’Etat et relancer l’économie, le président de la DU a tenu un discours sans appel : celui de la mobilisation générale des travailleurs pour une marche pacifique dans moins de 5 jours.

Dynamique Unitaire et l’ensemble des organisations qui l’accompagnent refusent catégoriquement de payer une note dont ils estiment n’être en rien comptables.  «Nous ne pouvons pas accepter de payer une facture pour laquelle nous ne sommes pas responsables. Et ceux qui nous demandent de payer cette facture-là, ne nous montrent pas le bon l’exemple», a lancé Jean Rémy Yama.

Dans cette logique, le président de la DU, au cours de son propos, a annoncé avoir épuisé tous les recours possibles. «Un syndicat a des méthodes, on commence par un préavis de grève quand le préavis de grève ne marche pas, on fait la grève quand la grève ne marche pas, on utilise d’autres moyens. Et actuellement le seul moyen pour obliger Ali Bongo et sa bande de laisser les travailleurs tranquilles est d’utiliser le rapport de forces et ce rapport de forces, on doit l’exprimer dans la rue en respectant la loi», a-t-il poursuivi.

Dans le même ordre d’idées, le leader de la DU a brandi un document adressé au ministre de l’Intérieur, Noël Lambert Matha, pour lui faire part de leur décision d’organiser une marche dans le respect de la législation. «Dynamique unitaire et les organisations syndicales qui ont accepté d’œuvrer pour défendre les travailleurs, avons pris les devants. Nous allons déposer ce document par voie d’huissier de justice au ministre de l’Intérieur pour annoncer que les organisations syndicales dont les noms suivent appellent tous les travailleurs à une grande marche le lundi 13 août 2018», a conclu Jean Rémy Yama.

Il faut noter que la cause que défend cette plateforme syndicale a reçu de nombreux soutiens et non des moindres, en l’occurrence celles de l’ancien candidat à l’élection présidentielle, Jean Ping, du leader français Jean Luc Mélenchon, de nombreuses voix de la diaspora gabonaise, mais aussi de plusieurs partis politiques de l’opposition à l’instar du Rassemblement Héritage et Modernité, de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), ou encore des organisations de la société civile.

Laissez votre commentaire