Droits et autonomisation de la femme : vers la validation du rapport national Beijing +25

Gabon Gabonmediatime Le Ministre De La Promotion Et L’intégration De La Femme Au Développement Prisca Koho Nlend
Photo de famille lors du lancement de l'atelier de validation du rapport national Beijing +25 en présence du ministre de la Promotion et l’intégration de la femme au développement Prisca Koho Nlend © D.R.

Ce mardi 11 février 2020 s’est ouvert dans un établissement hôtelier de la place l’atelier de validation du rapport national Beijing +25 organisé par le ministère de la Promotion et de l’Intégration de la Femme au Développement en charge des Violences faites aux Femmes. Cet atelier sera l’occasion pour le Gabon de soumettre à l’étude aux experts le projet de rapport national sur les réalisations accomplies dans la mise en œuvre du rapport international Beijing +25 au niveau local. 


Ouvert par le ministre de la Promotion et l’intégration de la femme au développement Prisca Koho Nlend, en présence du représentant résident du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) Keita Ohashi et de la représentante résidente  des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme ONUFEMMES Awa Ndiaye Seck, cet atelier de validation du rapport national Beijing +25 s’inscrit dans le cadre de l’évaluation des avancées faites par le Gabon en matière des droits des femmes et leur autonomisation. 

Une rencontre qui se déroule alors que la communauté internationale célèbre le  25ème anniversaire de l’adoption par les Nations Unies, de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, et les 5 ans du programme de Développement Durable à l’horizon 2030 ainsi que ses objectifs de développement durable. Il s’agit pour les experts réunis lors de cet atelier d’évaluer la performance du Gabon dans le domaine du genre. 

Lors de son intervention, le membre du gouvernement a rappelé les efforts fait par le Gabon en matière de politique sociale notamment par la mise en oeuvre de « la stratégie d’investissement humain, l’encadrement des violences basées sur le Genre, en passant par les quotas d’accès des femmes et des jeunes aux emplois supérieurs de l’Etat »

« Les conclusions de vos travaux permettront à notre pays de produire à l’instar des autres Etats membres, un Rapport national Beijing +25 et de pouvoir le présenter au mois de mars prochain, à la tribune des Nations Unies à New York au cours de la 64ème  session de la Commission de la Condition de la Femme », a indiqué Prisca Koho Nlend

Pour sa part  représentant résident du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) Keita Ohashi a tenu à saluer les actions menées par le Gabon , « pour favoriser la mise en œuvre de ces instruments au niveau national pour réduire, voire éliminer les inégalités et disparités défavorables ».

Laissez votre commentaire