jeudi,27 janvier 2022
AccueilDerniers articlesDroits de l’Homme: la Dynamique OSCAF pour la mise en place d’un...

Droits de l’Homme: la Dynamique OSCAF pour la mise en place d’un cadre de dialogue

Ecouter cet article

A l’instar du monde, le Gabon a célébré ce 10 décembre la Journée internationale des droits de l’Homme. Occasion pour certaines organisations de la société civile, à l’instar de la Dynamique des organisations de la société civile de l’Afrique francophone (OSCAF-Gabon) de plaider pour la mise en place d’un cadre de dialogue et d’échange inclusif et participatif entre les différentes organisations de la société civile, le gouvernement et les élus locaux.

A l’instar de nombreuses organisations de la société civile et à travers le monde, Dynamique OSCAF veut, à travers sa présence sur cinq sites de Libreville, rappeler aux populations les engagements des hautes autorités gabonaises à respecter les droits de l’Homme au Gabon. Une initiative qui vient en réponse à la recrudescence des cas de violations des droits fondamentaux des citoyens ces dernières années.

Cette célébration est donc l’occasion pour cette organisation non gouvernementale de décliner ses objectifs notamment en matière de lutte pour le respect des droits fondamentaux . Il s’agit notamment « évaluer l’état de mise en œuvre de la Commission européenne de défense au Gabon et le niveau de participation des organisations de la société civile dans le processus, évaluer et mieux comprendre le dispositif légal qui encadre l’espace civique des organisations de la société civile au Gabon, faire comprendre ce qu’est l’espace civique citoyen et les conditions qui lui sont favorables et/ou défavorables et faire connaître les outils et méthodologie d’évaluation de l’environnement ou espace civique de la société civile » pour ne citer que ceux-là.

Par ailleurs, les membres de Dynamique OSCAF n’ont de cesse de déplorer les manquements aux engagements internationaux du Gabon en termes de respect des droits de l’Homme. Un constat corroboré par les restrictions des libertés fondamentales qui conduisent à un rétrécissement considérable de l’espace civique, accentué depuis la crise sanitaire du covid-19.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop