mardi,26 octobre 2021
AccueilDerniers articlesDroits de l’enfant: les responsables des Affaires sociales outillés pour de meilleures...

Droits de l’enfant: les responsables des Affaires sociales outillés pour de meilleures actions au niveau national

Ecouter cet article

La ministre des Affaires sociales et des Droits de la femme, Prisca Koho Nlend, a ouvert ce jeudi 16 septembre 2021, la première Conférence annuelle sur la prévention des violences faites aux enfants et les stratégies de prise en charge des victimes, témoins et poursuite des auteurs. L’événement est l’occasion pour les travailleurs sociaux, notamment les intervenants de terrain d’être outillés sur les outils juridiques et d’actions sociales.

En ratifiant la Convention relative aux droits de l’enfant le 9 février 1994 et la Charte africaine des Droits et du bien-être de l’enfant, le 18 mai 2007, le Gabon a fait de la protection et de la promotion des droits de l’enfant une de ses missions régaliennes. Cette conférence annuelle sur la prévention des violences faites aux enfants est un événement majeur organisé avec le concours du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef). 

Pour ce premier rendez-vous, l’Etat a souhaité axer les discussions sur l’action sociale « maillon clé dans la chaîne du système de protection des droits de l’enfant », a souligné Prisca Koho Nlend. L’Unicef Gabon sur site, a indiqué que le renforcement des systèmes de protection de l’enfant gabonais se heurte à de nombreux obstacles dont « le manque de spécialisations des intervenants de terrain et notamment les travailleurs sociaux et officiers de police judiciaire ».  

Forts de cet état de fait, l’Etat gabonais et l’Unicef ont donc adressé cette première conférence annuelle sur la protection des enfants aux directeurs provinciaux chargés de l’action sociale ainsi qu’aux chefs de service de la direction de la famille. Intervenant à plusieurs niveaux de la protection de l’enfant, ces derniers, une fois outillés, pourront assurer de meilleures prestations au niveau national en faveur du bien-être de l’enfant. « Votre travail au quotidien consiste à écouter, orienter, accompagner, assister, explorer dans les enquêtes sociales l’environnement de vie des enfants », a rappelé le ministre des Affaires sociales.  

LIRE AUSSI: Gabon: 1412, le numéro vert pour dénoncer les maltraitances d’enfants

Pour rappel, dans le cadre de la lutte contre les violences faites aux enfants au Gabon, le gouvernement a inauguré le 20 novembre 2020, un centre d’appel gratuit baptisé « 1412 Super Mwana ». Cet instrument a été lancé pour dénoncer et enregistrer les cas de maltraitance des enfants au Gabon. 

Laissez votre commentaire

Enami Shop