Droits d’auteurs: les premiers chèques remis aux artistes

Le ministre de la Culture entouré de quelques artistes bénéficiaires © D.R

Comme annoncé il y a une semaine lors d’une conférence de presse au musé national, Alain Claude Bilie-By-Nze, ministre en charge de la Culture, des Arts et Traditions, accompagné du Bureau gabonais des droits d’auteurs et droits voisins (BUGADA), ont procédé, ce jeudi 15 février, dans l’auditorium de la Maison Georges Rawiri , à la remise des premiers chèques au titre de la redevance des droits d’auteurs à plusieurs artistes.



C’est au cours d’une cérémonie solennelle, présidée par Alain Claude Billie-By-Nze que les créateurs d’oeuvres de l’esprit ont pu recevoir officiellement leur cartes d’artiste, mais également les premiers chèques de droit d’auteur. Il aura fallu attendre 48 ans après le désengagement de de la Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musiques (SACEM) avant de voir aboutir le paiement de ces droits dus aux artistes.

Bien que la remise des chèques s’est fait en aparté, les principaux bénéficiaires tous affiliés au BUGADA, avaient du mal à cacher leur joie. Il s’agissait notamment de : Vyckos Ekondo, Christian Makaya Mboumba alias Mackjoss, Santos Bakita, Melchy Obiang, Mabika Kombila, Pierre Rendambo, Alexis Ngoua Mba, pour ne citer que ceux là. Une première distribution que le ministre considère comme des prémices annonciatrices de la récolte de la moisson.

«Toute marche commence toujours par un premier pas, c’est une évidence. C’est ce premier pas que nous posons ce matin. C’est un pas qui est peut-être hésitant. Mais c’est un pas déterminant car il ne fera plus jamais reculer», a indiqué le ministre, Alain Claude Bilie-By-Nze qui a également suggéré l’adoption d’une loi qui imposera des quotas de diffusion de la musique gabonaise dans les médias locaux.

Cette cérémonie de remise des droits d’auteurs aux artistes gabonais constitue une bouffée d’oxygène pour ces derniers. «Le débat sur les droits d’auteurs date de depuis 1970. Après nous avons attendu, aujourd’hui le 15 février 2018, est un grand jour pour les artistes, les créateurs des œuvres de l’esprit. Je voudrais rendre un hommage au chef de l’Etat qui a pu rendre effective la perception de cette redevance des droits d’auteurs dans notre pays», a déclaré Vyckos Ekondo.

Le paiement des prochaines années se fera sous le control «d’un logiciel de calcul», a confié le Directeur général du BUGADA, Maximin Obame Ella.

Laissez votre commentaire