Droit de réponse de la Sogara

© Sogara

Votre journal a publié le 11 mai 2019 un article intitulé « Gabon : SOGARA dans la tourmente », dans lequel vous affirmez des informations erronées qui portent atteinte gravement à l’image et à la notoriété de notre société.



Veuillez noter que le groupe français Total ne fait plus partie de l’actionnariat de la SOGARA depuis 3 ans. L’essentiel du capital est détenu par l’Etat gabonais (68,84%) et des actionnaires privés.

La SOGARA malgré son âge, a toujours bénéficié d’une politique de maintenance dynamique, permettant de conserver en bon état de marche ses installations techniques par la réalisation tous les 5 ans d’un arrêt métal, conformément à la réglementation. La baisse de notre traitement en 2017 (779.951 TM) est justifiée par cet arrêt métal.

Tableau de l’évolution du traitement de la SOGARA entre 2014 et 2016

 

2014

2015 

2016 

861.007 TM

927.562 TM

1.025.000 TM

De plus, 2018 et le 1er semestre 2019, la performance industrielle de la raffinerie a été perturbée par l’irrégularité de l’approvisionnement en pétrole brut provenant essentiellement des difficultés de paiement de nos clients du marché intérieur.

Evidemment, la raffinerie fonctionnant à débit réduit; le déficit structurel de notre unité de production s’en trouve accru et oblige notre partenaire à recourir régulièrement à des importations.

A ce niveau, il est important de retenir que notre outil de production est une raffinerie simple sans conversion profonde. Le management actuel réfléchit sur des projets qui permettront à la raffinerie avec l’appui du Gouvernement, de combler le déficit de la demande nationale.

En définitive, la baisse des capacités de traitement observée en 2017, 2018 et une partie de 2019 ne provient pas de la vétusté des installations mais de la réalisation d’un arrêt métal et surtout pour cause de difficultés sur l’approvisionnement en brut.

Soucieuses de cette problématique, les plus Hautes Autorités travaillent avec les différents acteurs sur ce dossier afin de le régler définitivement et dans les meilleurs délais.

Meilleures salutations.

Pour la Direction Générale de la SOGARA

Le Service Communication et Relations Publiques

Edgard MANDRAULT

Laissez votre commentaire