mercredi,28 octobre 2020
Accueil Derniers articles Dmitry Kourakov: «le Gabon est un partenaire prometteur de la Russie en...

Dmitry Kourakov: «le Gabon est un partenaire prometteur de la Russie en Afrique»

A quelques semaines du 1er sommet Russie-Afrique qui aura lieu à Sotchi les 23 et 24 octobre prochains, l’ambassadeur de Russie au Gabon Dmitry Kourakov a livré son analyse des relations existantes et futures, entre le pays des tsars et l’Afrique. Mettant particulièrement l’accent sur le Gabon, Dmitry Kourakov n’a pas manqué de souligner que le pays est « un partenaire prometteur de la Russie en Afrique ». 

Présent au Gabon depuis un peu plus de huit ans, l’ambassadeur de Russie Dmitry Kourakov a une réelle connaissance du pays, de son potentiel et ses opportunités. Ainsi, alors que se profile le premier sommet Russie-Afrique qui réunira pas moins de 3000 représentants d’entreprises africaines en plus des représentants d’institutions, Dmitry Kourakov s’est livré à une analyse des relations Russo-africaines chez nos confrères de l’Union. 

En effet, s’il a tout d’abord rappelé que « durant le sommet, une attention particulière sera accordée à l’état et aux perspectives des relations entre la Russie et les pays du continent africain », le diplomate russe à l’instar de son ministre des affaires étrangères Sergeï Lavrov qui indiquait déjà que « le Gabon est l’un des pays les plus importants pour la Russie », n’a pas manqué de souligner que « le Gabon est partenaire prometteur de la Russie en Afrique ».

Avec des échanges en constante progression et qui ont atteint plus de 65 milliards de FCFA l’an dernier contre 600 millions de FCFA six ans plus tôt, les relations économiques bilatérales entre les deux pays sont au beau fixe avec le manganèse comme principal matière échangée. S’il déplore le fait « qu’aujourd’hui les entreprises russes n’ont pas encore réussi à s’installer au Gabon », il reste néanmoins convaincu des potentialités de ce futur partenariat prometteur. 

Par ailleurs, Dmitry Kourakov a souligné que deux entreprises russes étaient en négociations avancées avec les partenaires gabonais  pour développer leurs activités. Ce qui témoigne de manière explicite, de la volonté des autorités russes à pénétrer un marché gabonais, longtemps considéré comme la “chasse gardée des Français”.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion