Dispersés par la police judiciaire les jeunes opposants se sont planqués plusieurs heures

La jeunesse de l'opposition vent débout contre le projet de révision constitutionnelle © D.R

En sit-in devant le siège de l’Assemblée nationale, ce samedi 2 décembre 2017, le groupe des jeunes des partis politiques de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), autour de Jean Ping, ont été violemment dispersés. Plusieurs parmis eux auraient été pourchassés par des agents de la police judiciaire.

Alors qu’ils étaient considérés comme arrêtés par la police judiciaire par leurs compagnons. La dizaine de jeunes manifestants dispersée, s’était en fait cachée, plusieurs heures chez des particuliers  derrière l’Ambassade de Chine, non loin du lieu de leur rassemblement.

Nous avons pu joindre certains jeunes opposants qui ont affirmé avoir quitté les lieux en courant à l’arrivée des agents de la police judiciaire. «Ils sont arrivés quelque temps après le début de notre rassemblement. Nous nous sommes enfuis parce que nous savons à quel point les policiers savent s’illustrer dans la violence. Plusieurs parmi nous sont effectivement restés injoignables plusieurs heures. Ce qui a laissé penser qu’on avait été arrêtés. Mais ce n’est pas le cas.»; a confié un des manifestant.

La jeunesse des partis politiques membres des partis politiques de la Coalition pour la nouvelle République est engagée, dans la contestation du projet de révision constitutionnelle entériné en Conseil des ministres le 28 septembre dernier. Cette action devant l’Assemblée nationale n’est sans aucun doute la dernière pour ces téméraires.  

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire