Disparition d’un milliard de Fcfa à BGFI: Henri Claude Oyima convoqué !

Henri-Claude Oyima, PDG du Groupe BGFIBank © D.R

La disparition d’un milliard de Fcfa du compte de l’Etude notariale d’Alfred Bongo Ondimba à BGFI n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre et de salive au sein de l’opinion publique. Le dernier rebondissement en date est la convocation par le juge d’instruction chargé de l’affaire, du président directeur général du groupe bancaire BGFIBank Gabon, Henri Claude Oyima.  



Les faits remonteraient au 16 mars 2015. Selon une source proche du dossier «le Fonds Gabonais d’Investissement  Stratégique ( FGIS) a viré la somme de 1,5 milliard de Francs CFA au Notaire, au titre de sa participation au capital de Tropical Holding, une société en cours de constitution. Mais alors que cette part devait s’élever à 600 millions de F CFA, le FGIS avait alors versé 900 millions de trop». Alfred Bongo Ondimba aurait alors demandé la restitution du trop perçu à la Banque qui justifia son refus par une «insuffisance de provision». 

En effet, la somme versée par le FGIS aurait disparu. Le FGIS saisit alors la police judiciaire qui interrogea la gestionnaire de ce compte, ainsi que le Notaire qui aurait fourni des extraits de compte pour assurer sa défense.  

Par la suite, le Notaire et le Groupe bancaire auraient tenté un règlement amiable du litige qui se serait soldé par un échec. Alfred Bongo Ondimba aurait alors déposé une plainte contre la banque pour «faux et usage de faux en écriture, abus de confiance, opération de paiement non autorisée sur compte séquestre».  

Henri Claude Oyima sera donc «entendu en tant que témoin dans la semaine du 15 juillet pour s’expliquer sur la disparition d’1,5 milliard de francs CFA du compte de l’Étude notariale du fils d’Omar Bongo Ondimba, Notaire», indique l’hebdomadaire Jeune Afrique. 

 Sabine Kassa

Laissez votre commentaire