Didier Ibrahim Ndong: «désormais je veux être bon jusqu’à la fin de ma carrière»

Didier Ibrahim Ndong, international gabonais © D.R

Après une saison sans jouer, le jeune international gabonais Didier Ibrahim Ndong s’est vu proposer un nouveau challenge du côté de l’En avant Guingamp. Lors de sa présentation à la presse, le milieu de terrain a répondu à quelques questions, en affirmant notamment vouloir désormais  « être bon jusqu’à la fin de ma carrière ».

GABON LIBREVILLE

C’est un Didier Ndong sans langue de bois qui s’est exprimé, affirmant d’entrée « Je recommence tout à zéro ». Après une saison sans jouer liée à de nombreuses péripéties, le milieu de terrain de 24 ans, s’est dit désireux « de se donner à 100 % », se fixant « la mission d’aider le club à valider son ticket pour la Ligue 1 ».

Conscient que ce nouveau défi a mis du temps à se dessiner, il a tenu « à remercier le président Bertrand Desplat et le coach Jocelyn Gourvennec », pour notamment avoir « cru en lui et s’être battu pour l’avoir ». Car, faut le rappeler, les dirigeants anglais ne souhaitaient pas faciliter la tâche, à un joueur qui leur aura coûté 20 millions d’euros.

Sur le plan (extra)sportif, Didier Ndong a tenu à clarifier les choses « J’ai passé dix-huit mois à Lorient, j’arrivais du CS Sfaxien. Je pense que mon adaptation à la France n’était pas finie quand je suis parti (…) Mon transfert à Sunderland n’était pas vraiment de ma volonté », avant d’ajouter « Ma première saison s’est bien passée en Angleterre. Sur le plan du jeu, il n’y avait pas de problème. Mais il y avait un défaut de langue et je n’avais pas assimilé les bons comportements à avoir en Europe ».

Lucide quant à son expérience mitigée en Angleterre, le milieu de terrain a indiqué « Il y a beaucoup de choses que je ne maîtrisais pas, le club est descendu deux fois de suite et ça a commencé à jaser autour de moi », et de conclure « Je n’étais pas conscient de la valeur de mon transfert (…) je suis content d’arriver à Guingamp. Il n’est pas trop tard pour franchir le palier qu’on me prédisait, je n’ai que 24 ans ».

Celui qui affirme désormais « vouloir être bon jusqu’à la fin de sa carrière et que les envies personnelles passeront après », a donc au cours de cette conférence de presse, fait preuve d’une très grande maturité, à mille lieux du joueur impulsif et immature souvent dépeint. Il sait désormais « à quel point il est important dans le pays et dans la société gabonaise ».

Impressionnant dès « ses premiers entraînements, Didier Ndong a impressionné par son abattage », le joueur de 24 ans se dit néanmoins  « encore très juste pour prétendre à une place dans le groupe ». En outre, l’international gabonais indique avoir « profiter de cette mauvaise passe pour faire son autocritique », qui de son propre aveu « lui aura permis de grandir ».

Laissez votre commentaire