Dialogue sous l’égide de l’ONU / Jean Gaspard Ntountoume-Ayi : « Jean Ping n’a jamais été d’accord »

Suite à la proposition de Me Louis Gaston Mayila,  président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR), d’accepter un dialogue national sous la direction des Nations unies faite à l’occasion du 10ème anniversaire de son parti relayé par Gabon-infos comme une acception  du camp Ping au dialogue dans un article insipide intitulé « L’opposition veut aller au dialogue mais sous l’égide de l’ONU», le porte parole de Jean Ping a tenu à éclairer l’opinion pour mettre fin aux débats soulevés ici et là.

Joint au téléphone par la rédaction de Gabon Media Time (GMT), Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte parole de Jean Ping a contextualisé la situation «  Jean Ping a fait la courtoisie d’accepter l’invitation de Maître Louis Gaston Mayila qui célébrait à son domicile l’anniversaire de la formation politique qu’il dirige, l’UPNR, et qui a soutenu Jean Ping lors de l’élection présidentielle du 27 août 2016.» a t il affirmé de prime abord.

Plus loin, il est revenu sur la teneur des propos du président de l’UPNR « au cours de cette manifestation, Maître Mayila a réitéré une position qui est la sienne depuis septembre 2016, à savoir la tenue d’un dialogue national sous l’égide de l’ONU. C’est la position de Maître Mayila.” a-t-il soutenu. Précisant par ailleurs que :  « Jean Ping n’a jamais été d’accord sur cette formule du dialogue prônée par le Président de l’UPNR ». Avec une fermeté qui lui est propre,  Jean Gaspard Ntountoume-Ayi  a insisté : «  Jean Ping a été massivement élu par le peuple Gabonais le 27 août 2016. Nul, y compris Ali Bongo ne le conteste à ce jour.»

Pour couper court à toute polémique,le porte parole de jean Ping a rappelé qu’en « décembre 2016, Jean Ping a invité les Gabonais à une réflexion sur le sujet au cours du Dialogue National pour l’Alternance qu’il a organisé. Cette question a été tranchée à cette occasion. Les actes du Dialogue organisé par Jean Ping sont sans ambiguïté : il doit être mis un terme à l’imposture et le départ d’Ali Bongo en est la condition.»

Selon Jean Gaspard Ntoutoume Ayi depuis le dialogue national pour l’alternance qui s’est tenu du 18 au 23 décembre dernier au Noé Palace « le peuple Gabonais a décidé de rentrer en résistance en vue d’obtenir le départ d’Ali Bongo.» Cette résistance qui d’ailleurs porte ses fruits sur plusieurs plans notamment à travers le boycott de la Can 2017 que le Gabon organise depuis le 14 janvier dans des stades quasi-vides.

Laissez votre commentaire

3 Commentaires

    • Encore et encore des negreries.
      Un dialogue pourquoi ? A -t-on eu besoin d’un dialogue lorsque Omar Bongo avait modifie la constitution en y introduisant des articles discriminatoires ? Avec une assamblee nationale et un senat a 99% pdg , Ali Bongo n »a pas besoin d’un dialogue pour modifier la constitution et decider du retour a une election a 2 tours, la suppression des procurations, l’assignation des electeurs pour le vote dans le lieu de residence afin d’eviter la transhumance electorale, de la mise en place d’une Haute Autorite chargee des elections en lieu et place du ministere de l’interieur et des huissiers de justice elus par leur syndicat pour detenir et acheminer les proces verbaux, l ‘exclusion des soit’disants representants des ministrres techniques de toutes les operations electorales en amont comme en aval car ils viennent faudser le principe de la parite majorite/opposition, etc…etc…
      Ce serait a mon avis un signal fort d’appaisement du climat politique avant la prochaine echeance electorale.
      Un president elu preside et l’opposition s’oppose ou approuve. L’opposition n’a pas pour role de proposer des solutions au pouvoir mais c’est au pouvoir d’apporter des reponses aux problemes souleves par l’opposition.
      Mayila , ministre de l’interieur au moment des accords de paris avait declare que les accords de pzris n’ etaient pas des injonctions pour le gouvernement mettant ainsi au placard tout le travail abattu a paris. Alors a quel dialogue valable a ses yeux nous invite Mayila.
      Il fait perdre du temps a Ali et meme a l’opposition
      Merci de me lire.
      Assemblee Nationale 100% Majorite avec le deputr upnr et celui du psd deja acquis.
      Senat 99 % majorite
      Gouvernement 100% Majorite
      Cour Constitut. 100% Majorite
      Avec un arsenal pareil comment Ali n’arrive pas a toiletter les textes relatifs aux elections au point de solliciter l’aide de l’oppodition a travers un dialogue.
      C’est ridicule.

  1. Ah, je vais reprendre tes propos de la fin mon frère Tsoumbou, pour commencer le mien: C’EST RIDICULE cet appel au dialogue! Ali Bongo ne respecte rien ni personne, même pas Dieu! Il a dit dans des chaines de télé avant les élections présidentielles d’août dernier qu’il n’allait pas couper l’internet et à la fin qu’a t-il fait? Les Gabonais sont amnésiques ou quoi? J’entends par là ceux bien sûr qui sont pour le dialogue. Ali Bongo n’a aucune parole et ça ne commencera pas aujourd’hui.

Laisser un commentaire