Dialogue politique : Ndemezo’o Obiang s’oppose à la limitation des mandats présidentiels

© DCP

Participant au dialogue politique qui se tient actuellement au stade d’Angondjé, la frange de l’opposition qui y prend part semble avoir des difficultés à s’accorder sur les sujets débattus au cours de cette rencontre. En effet, l’un des points qui ne fait pas l’unanimité au sein de ce bord politique est notamment la limitation des mandats présidentiels, qui selon le quotidien l’Union diverge d’un leader à l’autre.

C’est donc pour trouver un consensus sur ce sujet que l’opposition participant au dialogue prôné par Ali Bongo, s’est réunie en plénière. Selon l’Union il existerait désormais au sein de ce camp deux factions, celle dite Maganga Moussavou, qui serait favorable à une limitation du mandat présidentiel, jugeant que celle-ci devrait s’imposer car émanant de la volonté du peuple, tandis que la frange conduite par René Ndemezo’o Obiang ne l’entend de cette oreille.

Pour justifier sa position et son refus de valider la proposition sur la limitation des mandats, le président de Démocratie nouvelle (DN),  René Ndemezo’o Obiang estime que le système actuel devrait se poursuivre, car il n’entrave en rien le bon fonctionnement de l’Etat.

Par ailleurs, la question de la limitation du mandat présidentiel n’est pas le seul point sur lequel l’opposition ne semble pas s’accorder. On note ainsi la question de la désignation du président de la Cour constitutionnelle, qui selon le camp Maganga devrait être élu par ses pairs, alors que l’autre camp juge que cette désignation doit toujours être assujettie au président de la République.

La divergence entre les deux camps se trouve également au sujet de la présidence du Conseil supérieur de la Magistrature qui selon l’un ne devrait plus être assurée par le président de la République (fraction Maganga Moussavou), tandis que l’autre opte pour que le système actuel perdure (fraction Ndemezo’o Obiang).

Laissez votre avis