Dialogue national : Faute de «consensus», l’opposition  quitte la table des négociations

Les membres de la commission 1 «Réformes institutionnelles et consolidation de l’Etat de droit» du Dialogue politique initié par Ali Bongo Ondimba, issus de l’opposition se sont retirés de la table des négociations, ce Mercredi 17 mai 2017, rapporte le quotidien l’Union dans sa livraison de ce 18 mai.



Devant le refus des membres de la majorité de «faire des concessions», précise le quotidien, ce qui aurait conduit, les responsables de la délégation de l’opposition au dialogue politique, René Ndemezo’o Obiang et Séraphin Ndaot Rembogo de demander aux membres de la commission 1 de se retirer des assises du stade de l’Amitié à Angondjé.

D’après certaines indiscrétions rapportées par l’Union, le désaccord serait suscité par le statut du Conseil national de la Démocratie (CND). Les délégués de l’opposition sollicitent que l’institution devienne une institution constitutionnellement la même facture que le Conseil d’Etat ou encore la Cour constitutionnelle, avec une  «une plus grande prise en compte de ses avis sur les questions politiques». Une proposition que les représentants de la majorité n’entendent pas satisfaire. Selon des sources contactées par l’Union, les concessions de ce camp politique proche d’Ali Bongo ne cède qu’à «minima».

En outre, l’opposition regrette ce blocage qui a poussé ses membres à quitter la table des négociations du dialogue politique inclusif et sans tabou.

Par ailleurs, la situation qui gangrène la commission 1 pourrait s’etendre à la commission 2 portant sur «les réformes électorales», toujours selon des sources du quotidien proche de la majorité.

Laissez votre commentaire