Dialogue national : 5 jours pour déterminer les modalités, les enjeux et la date

© Facebook/PrimatureGabon

Ce mercredi 15 février, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a ouvert les travaux de  la commission ad-hoc majorité/opposition en charge de la préparation du dialogue national inclusif prôné par Ali Bongo. Pendant 5 jours, les membres de Ace comité plancheront sur les modalités pratiques de l’organisation, la date et les enjeux de cette rencontre qui se tiendra probablement fin février à Lambaréné dans le Moyen-Ogooué.

En prélude à la tenue du dialogue national inclusif qui aura pour but de procéder à la mise en place des réformes politiques, notamment en matière électorale pour éviter les contestations dont est coutumier le Gabon depuis le retour du multipartisme, le Premier ministre a ouvert les travaux de la commission ad-hoc chargée du dialogue politique ce mercredi 15 février 2017.

Au menu de ces travaux qui se dérouleront sur 5 jours, les modalités pratiques de l’organisation du dialogue politique, la date et les enjeux de ces futures assises. C’est donc près d’une centaine de personnalités politiques; la majorité et  l’opposition qui échangeront sur les principaux contours de cette rencontre politique voulu par Ali Bongo.

Au nombre des personnalités prenant part à ces travaux, on compte dans les rangs de l’opposition, René Ndemezo’o Obiang de Démocratie nouvelle, Bruno Ben Moubamba de l’Alliance pour le changement et le renouveau, et Pierre Claver Maganga Moussavou du Parti social démocrate.

Les partis et personnalités politiques membres de la Coalition pour la nouvelle République porté par Jean Ping, ont décliné l’offre de participer à ce dialogue, estimant qu’il constituait un simple tremplin pour légitimer le pouvoir d’Ali Bongo aux yeux de la Communauté internationale.

Une rencontre qui selon plusieurs observateurs de la vie politique gabonaise ne constitue pas un véritable enjeux, puisque les principaux acteurs de la crise politique née de l’élection présidentielle du 27 août 2016 seront absents. Toute chose qui laisse croire que l’apaisement tant souhaité par Ali Bongo ne sera pas effective à la fin de ce dialogue politique.

Laissez votre avis