Développement durable: produire de l’eau potable à partir de l’air c’est désormais possible

skysource/skywater alliance © Skysource.org

C’est une véritable révolution en matière de développement durable et de production d’eau potable pour les populations, qui vient d’être mise au point par les sociétés SkySource/Skywater Alliance. Alors que plus de la moitié de la population du continent africain n’a pas accès à l’eau potable, ce consortium américain, a mis au point des machines capables de générer de l’eau grâce à l’humidité de l’air.

« Faire de l’eau de l’air ! » tel est le slogan de ce consortium, qui vient de mettre au point un procédé révolutionnaire en matière de production d’eau. Ainsi, après plus de deux ans de travail acharné et de recherche, en concurrence avec 97 équipes de 27 pays pour collecter au minimum 2 000 litres d’eau par jour dans l’atmosphère, les sociétés SkySource/Skywater ont créé le conteneur.

En effet, capable de produire 2000 litres d’eau par jour grâce à des générateurs d’eau atmosphérique qui condensent l’humidité de l’air et la filtrent pour en faire de l’eau potable fraîche, ce conteneur constitue la solution pour les populations africaines. Idéal pour une utilisation domestique ou des secours d’urgence, ces machines utilisent 100% d’énergie renouvelable, à un coût ne dépassant pas 2 cents le litre (100Fcfa).

En Afrique où l’accès à l’eau potable demeure un luxe pour la majorité de la population, cette solution pourrait contribuer à résoudre ce problème qui freine le développement du continent. Pour ce qui est du Gabon, dont le taux d’accès à l’eau potable atteint les 90%, mais dont l’approvisionnement direct ne concerne encore que 42,2% des ménages, cette solution pourrait contribuer à améliorer la desserte en eau.

En outre, en plus d’être relativement accessible, cette solution pourrait contribuer à améliorer la qualité des terres cultivables puisque le procédé, produit également un engrais naturel appelé biochar qui améliore la qualité des terres agricoles et séquestre le carbone dans les sols. Révolutionnaire !

Laissez votre commentaire