Dette intérieure : L’Etat paie plus de 30 milliards de FCFA à la SEEG

Antoine Boo et Jean Fidèle Otandault, ce lundi 23 octobre 2017 © GMT

Ce lundi 23 octobre 2017, l’Etat gabonais représenté par ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics, Jean-Fidèle Otandault, le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable, Régis Immongault, et le ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang, ont signé, avec la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG), une convention portant apurement et règlement de la dette de l’Etat gabonais vis-à-vis de cette société.

La signature de cette convention qui s’est tenue en présence des représentants la Confédération Patronale Gabonaise (CPG), s’inscrit dans le cadre de la volonté affichée de l’Etat Gabonais de payer sa dette vis-à-vis des opérateurs économiques comme évoqué lors de la rencontre gouvernement-patronat qui a eu lieu en septembre dernier.

Au cours de cette rencontre, Jean-Fidèle Otandault a rappelé qu’en cette année 2017, l’Etat s’est fixé comme objectif de consacrer près de 40% de ses ressources aux efforts de désendettement. «Même dans un contexte économique assez difficile, l’Etat a tenu à montrer qu’il est disposé à respecter ses engagements vis-à-vis des opérateurs économiques. L’Etat a ainsi payé plus de 30 milliards FCFA à la SEEG à travers la convention»; a commenté un agent du ministère du Budget.

Cette convention concerne le paiement d’une partie substantielle de la dette de l’Etat vis-à-vis de la SEEG, par le mécanisme de la compensation. Ainsi l’Etat renonce à percevoir plus de 30 milliards de FCFA de recettes fiscales que la SEEG lui doit. D’un montant initial de 44 034 039 279 FCFA, au titre des consommations courantes et la mesure de gratuité d’eau et d’électricité, la convention d’apurement de cette dette s’élève à 13 640 450 913 FCFA après la compensation liées au Conseil National de l’Eau et l’Électricité (CNEE), de la société de Patrimoine, de la TVA, de l’impôt sur les sociétés (IS), de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) et de l’accord transactionnel sur la vérification de la comptabilité de la SEEG portant sur les exercices 2011 à 2015.

«L’Etat est résolument engagé à tenir ses engagements en ce qui concerne le désendettement», a soutenu Jean-Fidèle Otandault lors de la signature de ladite convention avec la SEEG, avant de préciser : «personne ne doit douter de notre détermination à aller jusqu’au bout de ce processus de désendettement».

Le paiement de cette dette devrait aider la SEEG à continuer à investir au profit de la population, notamment en ce qui concerne la modernisation des outils de production et la préservation des emplois qui assurent un revenu à de nombreux foyers Gabonais.

Laissez votre avis