Dette intérieure : l’Etat n’a toujours pas réglé le patronat malgré le décaissement de 8 milliards

© Gaboneco

C’est près de 8 milliards de Fcfa qui n’auraient pas été versés à la Confédération patronale gabonaise. Ceci malgré les affirmations du ministre de l’Economie Régis Immongault, le 2 août dernier, lors du point de presse conjoint sanctionnant la fin du séjour de mission du Fond monétaire international au Gabon, nous rapporte le site DirectInfosGabon.

Le paiement de la dette intérieure fait parti des priorités pour les bailleurs de fonds, notamment le Fond monétaire internationale qui a accordé au Gabon un prêt d’un montant de 380 milliards de Fcfa, dont 58 milliards de Fcfa ont été débloqués en juin 2017 au profit du gouvernement.

«Nous avons des arriérés de dette intérieure et extérieure. Une partie de l’argent va permettre de payer ces dettes et une autre partie à régler certaines dépenses sociales et d’investissements», avait indiqué Régis Immongault.

Toutefois, on constate que le règlement de cette dette ne semble pas être une priorité pour le gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet. En effet, selon des indiscrétions internes à la CPG recueillies par nos confrères, le ministère du Budget dirigé à l’époque par Mathias Otounga Ossibadjouo aurait utilisé ces fonds pour le règlement d’autres dossiers dits d’urgence, comme le Dialogue social. Ceci alors que Régis Immongault avait effectivement inscrit 8 milliards de francs au titre du règlement de la dette intérieure au Trésor public.

Une situation pour le patronat qui s’apparente à une première rupture des engagements pris avec les bailleurs de fonds et qui pourrait causer un «rappel à l’ordre» du Fond monétaire international.

Afin de dénoncer cet état de fait , la CPG aurait entrepris d’adresser une correspondance à Emmanuel Issoze Ngondet.

Laissez nous votre commentaires