Dette intérieure: l’accord entre gouvernement et le «Club de Libreville» signé

Jean Claude Oyima, Emmanuel Issoze Ngondet et Edwige Bétha Essoukou, le 13 février 2018 © Primature

Le gouvernement et le groupe d’intérêt économique dénommé «Club de Libreville», dont la tête de fil est BGFI Bank, ont procédé, ce mardi 13 février 2018, à la signature d’un accord qui donne le coup d’envoi du remboursement de la dette intérieure de 310 milliards de francs CFA à 177 entreprises, en présence du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet.

Selon les termes de l’accord, l’apurement de la dette intérieure de l’Etat due aux opérateurs économiques va se dérouler en deux tranches. Une première, d’un montant total de 160 milliards de francs CFA et une seconde estimée à 150 milliards de francs CFA.

Dans son intervention, le chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet a loué cette initiative volontariste du président de la République, d’apurer définitivement la dette intérieure, afin de restaurer la confiance de l’Etat gabonais vis-à-vis des opérateurs économiques nationaux et internationaux. 

Pour sa part, la ministre déléguée à l’Économie, Edwige Bétha Essoukou, a reconnu que le «Club de Libreville», un groupement d’intérêt économique (GIE) est un interlocuteur de choix pour aider l’Etat à régler la question de la dette due aux entreprises.

Le patron de ce groupement est le groupe BGFI Bank représenté à cette cérémonie par Jean Claude Oyima. Ce dernier s’est, quant à lui, félicité de cet accord avec l’Etat gabonais qui, selon lui, va d’une part, renforcer le dialogue et le partenariat public-privé, et d’autre part, rétablir la confiance et la crédibilité du gouvernement auprès des opérateurs économiques.

Quant au président de la confédération patronale gabonaise (CPG), Alain Bâ Oumar, la signature de cet accord est l’aboutissement «heureux» de négociations marathon avec le gouvernement gabonais pour le règlement de la dette intérieure due aux 177 entreprises retenues.

Pour lui, le patronat est pleinement satisfait de l’accord auquel les deux parties sont parvenues en ce sens qu’il va permettre de relancer les activités des PME ainsi que la consommation.

Outre le Premier ministre et le ministre délégué à l’Économie, le gouvernement était également représenté à cette signature par le ministre d’Etat en charge du Budget et des comptes publics, Jean-Fidèle Otandault (Budget), et les ministres Madeleine Berre en charge de la Promotion des Investissements privés, Biendi Maganga Moussavou des PME/PMI.

La signature d’apurement de cette dette intérieure découle de la décision prise par l’Etat gabonais, vendredi dernier au palais présidentiel, à l’initiative du président de la République Ali Bongo Ondimba, de régler définitivement la dette intérieure.

Avec AGP 

Laissez nous votre commentaires