Dette : 108 milliards pour la réfection du Transgabonais et le développement des projets numériques

© D.R

C’est l’une des résolutions prises au cours du conseil des Ministres qui s’est tenu ce lundi 27 février à la salle habituelle du palais de Bord de Mer. Ainsi, le gouvernement a entériné trois (3) projets d’ordonnances autorisant l’Etat  à contracter des emprunts dont deux  auprès de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement en abrégé «BIRD», et un autre auprès de l’Agence française de développement.  

GABON LIBREVILLE

D’un montant global  de 108,038 milliards de Fcfa, ces trois projets d’ordonnance entrent dans le cadre de la réfection du réseau  ferroviaire d’une part, mais aussi pour le financement des projet e-Gabon et Central African Backbone (CAB).

Ainsi, c’est 33,781 milliards de FCFA et 13, 25 milliards de FCFA que le Gabon empruntera auprès de la BIRD, qui sera destiné au financement non seulement du projet CAB, qui est un projet de fibre optique en cours de développement. Ce projet vise non seulement à relier les pays de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) en Afrique par l’intermédiaire de l’Internet à très haute vitesse, mais aussi le projet e-Gabon qui permettra de développer les applications des technologies de l’information et de la communication (TIC) au service du développement socio-économique du pays.

En outre, un troisième emprunt sera contracté auprès de l’Agence française de développement, soit 61 milliards de FCFA, et servira à financer le projet de réhabilitation du Transgabonais long de 710 km. L’accord de ce prêt avait été paraphé le 15 décembre 2016 entre le gouvernement gabonais, représenté par le ministre de l’Economie, Régis Immongault, le directeur régional de l’AFD, Yves Picard, et l’ambassadeur de France au Gabon, Dominique Renaux.

Laissez votre commentaire