mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Détournement de la RAC: Bilie-By-Nze, Mapangou, Mamiaka et Ikambouayat dans l’oeil du...

Détournement de la RAC: Bilie-By-Nze, Mapangou, Mamiaka et Ikambouayat dans l’oeil du cyclone

Elles portent en elles dans sa forme et dans son fond tous les habits d’apparats d’un pernicieux scandale. “Elles“ ce sont les révélations faites par l’hebdomadaire La Loupe dans sa parution du mardi 8 octobre 2019 en son n°426 au terme duquel, elle met à nu, documents faisant foi, des versements de montants faramineux aux médias d’une redevance audiovisuelle et cinématographique de plus 130 millions prélevés mais détournés en retour par les anciens ministres de la Communication.  

Le gouvernement par le truchement de son ministre de la communication de l’époque, porte-parole du Gouvernement, Alain Claude Bilie-By Nze décide début 2017, de pourvoir les chaînes publiques des fonds nés de la mise en place d’une redevance audiovisuelle. Cette redevance audio-visuelle pour  être effective devait faire l’objet d’un prélèvement d’un montant de 500 Fcfa de taxe sur chaque renouvellement effectué sur les abonnement des clients Canal + et ses dérivés. Afin de permettre un meilleur contrôle et une répartition optimale des fonds nées de cette taxe, Alain Claude Bilie-by-Nze créé le 27 octobre 2017 le CSA, un comité de coordination, une sorte d’entité devant assurer la gestion de la redevance audiovisuelle.  

Dans les faits, cette entité et les mesures prises pour son érection semblent légales et surtout empreintes d’une volonté de rendre transparente l’affectation de ces fonds par la lisibilité des montants présents sur les comptes bancaires du CSA.  Utopie! Car cette entité «… va très vite devenir une organisation mafieuse responsable de détournements de fonds,  Ayant à sa tête le ministre de tutelle, ce comité est composé du Sg du ministère, du DG de la communication, du DG du groupe Gabon télévisions, du DG de Gabon Télédiffusions, du DG de l’AGP, du DG de l’IGIS, du directeur central des Affaires financières », pouvait-on lire dans les colonnes de La Loupe

Dit autrement, selon la Loupe « Bilie-By-Nze ainsi que ses successeurs (Guy-Bertrand Mapangou, Guy Maixent Mamiaka et Rigobert Ikambouayat Ndeka) sont accusés ouvertement d’avoir fait main basse sur les 150 millions ou les 180 millions de Fcfa (c’est selon) générés par la RAC »,  Cette prétention consacre sa crédibilité  à la lecture d’un document publié lui aussi par le même hebdomadaire dans lequel, un montant étrange de 54 millions versés au service du ministère alors que ledit ministère ne faisait pas partie des récipiendaires tels que répertoriés par le comité. Dans quel intérêt verste t-on plus de 50 millions de redevance audiovisuelle à un ministère non concerné par le projet quand nous savons que le ministère en question reçoit déjà un budget de fonctionnement inscrit dans la loi des finances?   

Touchée par ces présomptions de détournement, la direction de Gabon Televisions sentant l’étau se resserrer se débat et nie avoir perçu la somme de 360 millions au titre de la redevance audiovisuelle pour les mois de Janvier à décembre 2018. Pire, l’ancien directeur Sébastien Ntoutoume reconnait n’avoir reçu la somme de 30 millions qu’une seule fois, faisant des 330 millions un mystère absolu.  Ce dernier écrira d’ailleurs « Une seule fois, octobre 2018, l’agent comptable sortant, Monsieur Edouard Ndomba m’a saisi par écrit, pour me notifier que les montants de la RAC de Gabon Télévisions pour le mois d’avril étaient déjà disponibles dans le compte BEAC de Gabon Télévisions. La direction générale n’a pas vu cet argent »

Alors que le syndicat brandit la menace de tout mettre en oeuvre afin de perturber la passation de service entre Sébastien Ntoutoume et Sylvain Abessolo, les ministres cités dans cette affaire gagneraient à lever le voile sur la destination et l’affectation de ces fonds afin d’éviter à l’opinion un nouveau scandale après celui du kevazingo qui avait déjà mis en cause un des ministres présents dans ce RACGates. Nous y reviendrons. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion