Descente policière à Orabank : le ministère de l’Intérieur reconnaît «des irrégularités»

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 16 mars 2017, le ministère de l’Intérieur reconnaît des irrégularités  dans le cadre d’une réquisition de la force publique par Maître Robert Ntchorere Ongonwou, huissier de Justice aux fins de procéder à une saisie-vente de biens appartenant à la société Orabank en exécution d’un jugement de la Chambre commerciale du tribunal judiciaire de première Instance de Libreville datée du 13 janvier 2017.

Le ministère de l’Intérieur reconnaît  que la «réquisition de la force publique a fait apparaître des irrégularités», précisant par ailleurs que «l’interpellation du responsable d’une agence Orabank» toutes choses, qui, selon le gouvernement est «inacceptables dans un Etat de droit».

Le communiqué précise en outre, que le ministère condamne cet acte et qu’une enquête «vient d’être ordonnée afin de faire toute la lumière sur ces événements» et que «dans l’attente des conclusions de l’enquête, des mesures conservatoires ont été prises à l’encontre du directeur de la Sécurité publique et de l’ensemble des éléments ayant participé à cette opération».

Si le ministère reconnaît des irrégularités, il n’en demeure que la crédibilité et la confiance en la banque ont été entachées par ces descentes policières des 3 et 14 mars courant. Reste à savoir si Orabank saisira les juridictions compétentes pour demander à son tour réparation des préjudices subis.

Laissez votre avis